Autres délires | comètes | ciel profond | conjonctions planétaires | la Lune | éclipse de Soleil du 10/5/1994 | éclipse de Soleil du 11/8/1999 | éclipse de Lune du 9/1/2001 | transit de Vénus du 8/6/2004 | le matériel utilisé | autres liens astro |

LOGICIELS EMPLOYES

pour mettre à profit une séance d'observation ou de photos...

Traitement d'images

Pour le traitement d'images, quelques logiciels gratuits parmi lesquels :
* IRIS de Christian Buil pour retraiter les images prises par une webcam
* Avi2bmp pour extraire et convertir les images d'une séquence vidéo AVI
Cela dit, pour un simple retraitement d'image, on peut fort bien se contenter de logiciels non spécialisés tels que Paintshop Pro ou Irfanview qui permettent déjà d'améliorer sélectivement le contraste, réduire le bruit, modifier la correction gamma sur l'ensemble de l'image ou sélectivement par couche de couleur, afin d'en extraire un maximum d'information.

Le menu de l'astronome


Faites votre choix : le menu de l'astronome en chambre :-)) - ou comment se consoler des jours de pluie...


^

En dehors de ceux consacrés à la vulgarisation, ambiance planétarium (Redshift, HomePlanet, Ballade à ciel ouvert, Discover Astronomy), de nombreux logiciels permettent de "travailler", c'est-à-dire préparer une séance d'observation - qu'il s'agisse des étoiles, du ciel profond, des planètes, de la Lune, de la configuration des satellites de Jupiter, des taches solaires ou des aurores boréales... Citons, en vrac, Le Ciel, Aurora Monitor, Eclipwin (pour les éclipses) ou Skyplot, sans oublier les multiples petits programmes sous DOS permettant les calculs d'éphémérides ou de passages de satellites (les logiciels d'Alphonse Pouplier, entre autres). La plupart de ces programmes sont déjà référencés dans les liens.

Mais en définitive pour préparer une séance d'observation ou de photos, puis ensuite repérer les astres sur les clichés effectués, qu'il s'agisse de rechercher un astre précis ou de calculer des cartes célestes, un logiciel s'impose : Skymap de Chris Marriott. Je l'utilise depuis 1994, avec sur une machine , la version 2.2 et sur l'autre , la toute dernière, la 8.04 (Windows 98 et Windows ME), en parallèle avec la 2.2, toujours installée, bien utile lorsqu'il faut avoir un affichage rapide et que l'on mobilise les ressources mémoires à d'autres activités (acquisition et traitement d'image par exemple).


En passant le pointeur sur l'image : Skymap en affichage inversé (ci-dessus) ou en mode vision nocturne (ci-dessous)

Skymap est bourré de possibilités, les dernières versions ajoutent un certain nombre de fonctionnalités comme la possibilité de faire tourner progressivement le champ affiché. Couplée au zoom, elle permet de superposer parfaitement l'image calculée à celle d'un cliché obtenu. Idéal pour repérer les astres sur une photo... (voir par les exemples de cartes de champ avec la comète Ikeya-Zhang, en cliquant ici.

Une autre fonctionnalité (celle-ci répandue toutefois sur la plupart des logiciels d'affichages de cartes célestes, est la possibilité de modifier l'affichage des cartes :

* d'un clic, on inverse celui-ci et passer en noir sur blanc (on repère bien mieux les astres... c'est pour cela du reste qu'en astrophotographie, on distingue bien mieux les détails sur un négatif. Exemple encore avec Ikeya-Zhang en cliquant ici.

* un autre clic permet de passer en mode nocturne (noir et rouge). Notons que dans ce cas, c'est l'ensemble de l'affichage de l'ordinateur qui est modifié. On peut ainsi sans problème travailler de nuit sur plusieurs fenêtres et avec d'autres programmes sans risquer l'éblouissement.

La plupart des cartes, photomontages et animations présentés sur ce site a été réalisée avec l'aide de l'une ou l'autre version de ce logiciel.


^

cette page
© 2001-2002 Jean Bonnefoy