EXTRAIT DE LA CONCLUSION D'UNE NOTE A L'ACADEMIE DES SCIENCES
Pour un récapitulatif des références d'illustrations, cliquer.
Les nouveaux chats-pitres
ronronnent et s'ébattent désormais à l'aise sur leur propre site, entièrement dévolu à ces chers minouzéminettes >"."<.

Entretiens de Bi-Chat
« Il semblerait donc que le si mystérieux ronronnement si caractéristique des petits félins tel que le chat domestiquefelis cattus, pourrait avoir un effet de propagation de vibrations dans l'éther, vibrations qui, par induction de résonances harmoniques, seraient susceptibles d'affecter de manière subtile, quoique notable, l'espace et le temps, et en particulier d'altérer dans une faible mesure le déroulement de ce dernier (cf. éléments chiffrés versés en annexes 2 & 3).
Ainsi pourraient incidemment s'expliquer certains effets réputés apaisants du contact ou de la proximité de cet animal, dûment attestés par la recherche, notamment en matière de clinique, surtout psychiatrique (cf. note infra 4 & 5 et bibliographie, op. cit. 11, 13, 15 & 17). Ces effets demeurent mal expliqués à ce jour, sauf à invoquer quelque pouvoir occulte dont la superstition comme la littérature nous en ont de tout temps offert d'abondants exemples. Il suffit de citer les nombreux exemples de communication télépathique, entre humains et félins, voire de félins entre eux.
D'autres chercheurs ont en revanche dénoncé ces observations comme fallacieuses, prétendant tout simplement que ces animaux avaient été drogués. D'autres n'ont pas hésité à franchir le pas et affirmer qu'ils se livraient délibérément à cet épouvantable vice. Et il faut certes reconnaître que parfois le résultat est assez navrant.
Chattitude...
Que dire alors, mais on comprendra que je ne m'étende pas plus avant, des prétendues observations de lévitation féline qui elles, ressortissent du plus pur délire.
Ce qui me permettra toutefois, si l'on m'autorise cet enchaînement, de conclure sur une note plus légère en faisant remarquer à l'honorable assistance que les chats, par leurs attitudes, nous donnent bien souvent l'impression de savoir plonger dans les méandres du temps ? Merci de votre attention. »
(cf. infra réf. bibliographiques, 57 à 231 sqq.)

^

(Extrait de la conclusion d'une note présentée à l'Académie des sciences par le Dr Josuah de Ferrol, le 5 juin 1887).
Pour un récapitulatif des références d'illustrations, cliquer

cette page © 2001 Jean Bonnefoy & Gérard Briais.
Photos JB, sauf "Bichat" : Nicole
"Ronronnement", "Felis", "Psychiatrique" : Choubidoudou
Pour en savoir plus, lisez LA FORTERESSE DE MÉTAL chez RIVAGES-FANTASY

Accueil.|Retour au concert.|Des fouilles curieuses.|Retour à Duchat.|L'interview de G-J.|Mob&Dick, la bio|et l'extrait d'un titre inédit.|Des révélations sur le barde scalde.|Un sigle aux résonances étranges.|L'acte fondateur