Accueil
QUE SONT LES EGOPLEXES ?
Pub Bigelin

 Egoplexe est en fait un néologisme pour complexe égotique.
 Les egoplexes sont des personnalités virtuelles. Il ne s'agit pas d'âmes ou d'esprits au sens classique mais bel et bien de consciences résidant dans un environnement informatique.
 Les  egoplexes sont des composés de plusieurs egos et/ou fragments d'egos (qu'on appelle communément nappes d'ego). Ils proviennent essentiellement de conscience téléchargées d'abord unitaires puis de plus en plus imbriquées avec d'autres consciences voire des nappes d'ego (qui peuvent être, par exemple, des aspirés, des entités nées de chaos fractals de données compilées, etc.).
 L'origine des egoplexes se situe au début du XXIe siècle.
 Ainsi, vers 2003, il est devenu possible de scanner une conscience complète et de la télécharger sur un terminal. Les premiers à avoir été ainsi téléchargés furent des présidents de grands groupes, la plupart du temps peu avant leur mort physique, de façon à conserver leur mémoire et leur capacité d'analyse au service de l'entreprise. Leur statut juridique était d'ailleurs celui de consultant et ils furent dotés de la personnalité morale qui faisait un crime de leur éventuel effacement.
 Les matrices de personnalité ainsi obtenues par scannage et téléchargement (on parle maintenant d'uploading car l'opération est devenue plus complexe) reprenaient les algorithmes d'une pensée datée mais consultable : elles servaient ainsi de référence mais avec le risque de figer l'évolution des idées par le poids de leur réputation ou au contraire de se montrer sous un jour plus humain au risque de s'éloigner de l'image historique au point parfois d'en devenir subversives.
 Cette technique fit immédiatement l'objet de formidables réserves de la part des autorités de toutes sortes -- religieuses, politiques, universitaires -- mais elle s'est développée sous la pression des militaires et de certaines agences gouvernementales.

^

 Menés dans la plus extrême discrétion, les uploads ont ainsi permis la constitution d'une banque d'egos d'environ une vingtaine de personnalités. Tout fonctionna correctement jusqu'à ce que l'intervention d'un hacker norvégien libère une partie de ces egos sur le réseau vers 2011.
 Dès lors, un processus irréversible était engagé : cette partie n'eut de cesse de constituer une organisation qui se renforça avec l'arrivée d'autres personnalités plus ou moins en rapport avec le propos initial (c'est ainsi qu'aux présidents, stratèges et ingénieurs des débuts s'ajoutèrent des hommes politiques, des mafieux, des vedettes du show-biz ou des médias...).
 Puis l'organisation s'empara du contrôle de divers processus pilotés par ordinateurs et entama une longue bataille pour former l'embryon de ce qui est devenu le métamonde.

^

pub Pierpont
cette page © 2000 Jean Bonnefoy & Gérard Briais
Pour en savoir plus, lisez
LA FORTERESSE DE MÉTAL
chez RIVAGES-FANTASY

Accueil|Retour au concert|Retour à Monsieur Duchat|Une note à l'Académie|L'interview de G-J|Mob&Dick, la bio|et l'extrait d'un titre inédit|Des révélations sur le barde scalde|Un sigle aux résonances étranges|L'acte fondateur