visites

Menu dicos
Menu dicos

Glossaire des matériels & termes techniques & militaires

rencontrés (entre autres) dans les techno-thrillers


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

PATROUILLE A L'AUBE...
Une page pour les fans de Jack Ryan ou de Buck Danny
Grumman E-2CJ
photomontages : JB
Le lecteur trouvera dans ce lexique la liste des principaux sigles et acronymes techniques, politiques, économiques, financiers ou militaires rencontrés en particulier dans les romans de Neal Stephenson (Cryptonomicon) ou Tom Clancy Sans aucun remords (Albin Michel, 1994), Dette d'Honneur (Albin Michel, 1996), Rainbow Six (Albin Michel, 1999) ou L'Ours et le Dragon (Albin Michel, 2001), ainsi que dans les séries Op-Center, Net Force et Power Games (Albin Michel, 1995-200...). N'oublions pas dans cette liste le trop méconnu les Minutes de l'Heure H de William Prochnau, publié au printemps 84 chez Denoël et jamais réédité depuis. Un scandale !
Tous ces termes sont accompagnés de leur traduction française, d'une courte définition, et le cas échéant, d'un bref descriptif technique.

NOTA : Pour les divers engins, la définition est généralement indiquée à l'entrée correspondant au nom sous lequel ils apparaissent dans le corps du récit, mais des renvois permettent à chaque fois, quelle que soit la dénomination, d'établir les correspondances. Les entrées sont classées successivement par ordre numérique, puis alphabétique. Pour ce qui est des bâtiments de guerre, seuls les unités les plus caractéristiques ont été référencées.

Dernière mise à jour le : 19 mai 2004

^A

A-4 «Skyhawk»
SkyhawkBombardier d'attaque léger à aile delta de l'aéronavale américaine, construit par McDonnell-Douglas. Livré entre 1956 et 1972
A-6 «Intruder»
Avion d'attaque subsonique tout-temps embarqué. Construit par Grumman et livré entre 1963 et 1975. Il a été utilisé jour et nuit au Viêt-Nam pour ses qualités de pénétration et de bombardement précis grâce à ses équipements de navigation évolués
A-6B «Prowler»
évolution du précédent aux capacités ECM renforcées.
A6M type 0 «Zero» [code allié ZEKE]
Célèbre chasseur pour porte-avions conçu par Mitsubishi et construit (entre autres par Mitsu) à 10449 exemplaires, entre 1939 et la fin de la guerre. Le premier prototype A6M0 a donné son nom à la série entière "Zero". Les appareils suivants ont connu diverses variantes, A6M1, 2, 3, etc. Les ultimes exemplaires furent modifiés pour les attaques suicides des kamikaze. Léger, bien adapté au combat tournoyant grâce à sa maniabilité, et son rayon de virage inférieur à celui de ses lourds adversaires américains, le Zero était toutefois handicapé par sa structure trop légère, un profil d'aile entraînant des turbulences et des décrochages sur les ailerons à haute vitesse en piqué, et surtout (trait commun à nombre d'appareils japonais) une absence de blindage du réservoir le rendant très vulnérable
Zero
A-7A «Corsair II»
bombardier d'attaque monoplace monoréacteur embarqué destiné à relever le Douglas A-4 Skyhawk. Construit par Vought sur une configuration dérivée de son Crusader, il fut mis en service en décembre 1967, dans le golfe du Tonkin dans sa version A fabriquée à 199 exemplaires. Surnommé "SLUF" par ses pilotes.
A-10A «Thunderbolt II»
A-10 Avion d'attaque au sol et de lutte antichar construit par Fairchild-Republic. Construit à partir de 1972, il doit son surnom de «Warthog» (Phacochère) à sa silhouette pour le moins disgracieuse. Spécialisé dans les missions de CAS (appui aérien rapproché). Pour ce faire, ce monoplace doté d'un habitacle blindé a été équipé de 11 points d'attache externes pour plus de 8 tonnes d'armes et surtout d'un énorme canon rotatif de 30mm GAU-8/A General Electric, capable de tirer jusqu'à 4200 coups/minute avec un magasin d'alimentation de 1350 obus -- une puissance de feu 20 fois supérieur à celle d'un bombardier lourd de la Seconde Guerre mondiale. On comprend pourquoi on a également surnommé cet appareil le "canon antichar volant". Les deux réacteurs, reportés à l'arrière, sont en position élevée pour réduire la signature infrarouge
AAA «Triple-A» [Anti-Aircraft Artillery] :
Artillerie anti-aérienne. Regroupe la DCA classique et les missiles surface-air.
ATV [All-Terrain Vehicle] :
= VLTT. Véhicule léger tout terrain. Version militaire ou pompiers du "quad".
ADAMS
[classe Charles F. Adams] classe de 33 destroyers lance-engins (DDG) construits au début des années 60, équipés de lanceurs balistiques Tartar, de tubes lance-missiles ASROC en sus de leurs canons de 127mm. Mais il leur manque une plate-forme pour hélicoptère
ADCAP [ADvanced CAPabilities]
= à capacités améliorées. Désigne en particulier les dernières versions de la torpille américaine Mark-48.
AEGIS=[Airborne Early warning Ground environment Interface Segment]
Dispositif aussi contourné que le libellé de son sigle, le système AEGIS est un système de défense intégré américain couplant radars aéroportés d'alerte avancée et radars au sol (ou sur navire) chargés du guidage des missiles. Ce système a été également vendu aux forces armées d'autres pays
AEW [Airborne Early Warning]
= Alerte aérienne avancée. Qualifie les radars aéroportés (voir AWACS)
AFB
[Air Force Base] voir BA
AGI [Auxiliary General Intelligence]
= Auxiliaire des services de renseignement
AGILITÉ EN FREQUENCE
Astuce technologique utilisée par les concepteurs de systèmes électroniques de défense (tels les radars par exemple) pour se soustraire à l'écoute ou aux brouillages adverses.
Le principe est de décaler de manière aléatoire ou pseudo-aléatoire la fréquence d'émission du matériel. Plus ce décalage est rapide, plus on se soustrait aux actions de guerre électronique adverses (ECM ou contremesures électroniques). À ce titre, il s'agit d'une des premières formes de mesure de protection électronique, dites EECM ou CCME (contre-contremesures électroniques). L'agilité en fréquence est pratiquée autant par les radars à balayage mécanique, qu'ils soient aéroportés ou non, que par les antennes à réseau de phase.
Un des meilleurs exemples d'application de l'agilité en fréquence est le système de communication VHF "Have Quick II" utilisé par presque tous les aéronefs de l'OTAN et qui leur permet de communiquer entre eux sans risque d'interception. [merci à Philippe Prevost pour ses précisions]
AH-1 «HueyCobra»
Hélicoptère biplace d'attaque [=AH] construit par Bell et utilisé en grand nombre au Viêt-Nam à partir de septembre 1967. Dérivé du célèbre hélicoptère de transport multi-tâches Bell Huey Iroquois, il s'en distingue par une cellule affinée grâce à sa disposition biplace en tandem -- mitrailleur à l'avant, pilote en retrait au-dessus -- et par un armement puissant qui peut être extrêmement varié
AH-6C / AH/MH-6J «Little Bird»
Hélicoptère léger d'attaque construit par Boeing (McDonnell-Douglas), dérivé du Hughes 369 (devenu Boeing/McDonnell Douglas OH-6A «Cayuse», hélicoptère léger d'observation utilisé en binôme avec les AH-1G Cobra lors de la guerre du Viêt Nam. Les dernières versions utilisées par les unités d'Opérations spéciales de l'US Army sont des AH/MH-6J (attaque / transport) dérivés de la version export Boeing/McDonnell-Douglas MD-530MG « Defender »
AICHI D3AI
Aichi Val au décollagevoir VAL.
AIRGROUP
Commandement aérien tactique (voir CAG)
AIRPAC
Commandant des opérations aéronavales dans le Pacifique.
AK-47
Fusil d'assaut soviétique de calibre 7,62mm utilisé surtout au Viêt-Nam (la fameuse Kalachnikov), et remplacé depuis par l'AKM et l' AKS-74
AMRAAM [Advanced Medium Range Air to Air Missile]
Missile air-air à moyenne portée perfectionné
AN/BPS-15A
Radar de navigation utilisé à bord de nombreux SSN américains
AN/BQQ-5 (A-E)
Ensemble de sonars intégrés sur la majorité des SSN américains. Les différentes variantes comprennent des améliorations du traitement du signal et/ou des différentes antennes
AN/BSY-1
Système de combat (sonar intégré et conduite de tir)
AN/WLR-8(V)2
Intercepteur d'émissions radar
AN/WLR-9
Intercepteur acoustique des sous-marins américains
AN/WLR-10
Intercepteur d'émissions radar avec possibilités d'enregistrement
ANV
Armée Nord-Vietnamienne. Par extension : un ANV = un soldat nord-vietnamien.
AS (aviation)
Contrairement à ce qu'imagine le commun des mortels, le titre d'"As" donné aux pilotes de chasse suit des règles strictes et n'est pas distribué au hasard et encore moins autoproclamé... La tradition remonte aux duels aériens de la Grande Guerre et s'est perpétuée depuis, sans changement, dans toutes les forces aériennes : porte le titre d'As le pilote qui a 5 victoires homologuées sur l'ennemi (à savoir, un appareil abattu ou détruit en vol. Un appareil désemparé qui regagne sa base ou dont on ne retrouve pas la trace est considéré comme "victoire probable"). L'homologation peut se faire par témoignage visuel d'autres pilotes ou de personnel au sol, mais de préférence par enregistrement photo ou cinématographique (d'où l'importance des caméras embarquées) ou, désormais, par enregistrement radar.
Traditionnellement, le pilote de chasseur marque chaque victoire en peignant sur le flanc droit du cockpit le drapeau ou la cocarde ennemie, tandis que l'équipage des bombardiers indique chaque mission réussie par le dessin de petites bombes alignées du côté gauche de l'habitacle.

tableau de chasse
Les plus grands As de la 1re Guerre mondiale furent l'Allemand Manfred von Richthofen, surnommé le Baron rouge à cause de la couleur de son appareils (80 victoires) et le Français René Fonck (75 plus 52 non homologuées).
Lors de la la Seconde Guerre mondiale, les Allemands Erich Hartmann (352), Hans Joachim Marseille (158) et Adolf Galland (104 homologuées, mais bien plus non homooguées), le Finlandais Juutilainen (94) et le Japonais Hiroyoshi Nishizawa (87 plus 20 non homologuées). Plus sur les As en cliquant ici


APU
    [Auxiliary Power Unit]
  • [Aéronautique] Unité de propulsion auxiliaire. Moteur auxiliaire d'un avion de ligne (lui permettant de s'affranchir des services d'aéroport -- chauffage, climatisation, pression hydraulique, etc. -- normalement fournis par un groupe électrogène sur camion)
  • [Aérospatiale] Unité de propulsion auxiliaire. Moteur auxiliaire (en général d'asservissement) d'un véhicule spatial.
ASAP [As Soon As Possible]
jargon militaire. «Le plus vite possible».
ASHEVILLE
Sous-marin nucléaire d'attaque américain, classe 688, voir Los Angeles.
ASM
= Air Surface Missile : missile air-surface
ASM
= [Anti-submarine : Anti-sous-marins] Caractérise les armes (avions, hélicoptères, bâtiments de guerre, missiles, etc.) engagées dans les opérations de lutte anti-sous-marine.
ASROC [Anti-Submarine Rocket]
Engin mer-mer ou air-mer anti-sous-marins
Astrodome
Hublot supérieur en forme de coupole hémisphérique, monté derrière la cabine d'un avion pour permettre au navigateur de faire le point aux étoiles. Généralisé dans les années 30 et 40 sur les bombardiers et avions de transport militaires, ce dispositif, devenu obsolète avec la généralisation du radar et des balises radio a été progressivement démonté au cours des années 40
ASW [Anti-Submarine Warfare]
Arme de lutte anti-sous-marins. Exemples : torpilles, mines, charges de fond, missiles ASROC
ATGW [AntiTank Guided Weapon]
= AAT : Arme antichar téléguidée
ATLAS
voir Convair «Atlas-Centaur»
AUSTIN [classe]
Série de douze navires d'assaut amphibies de la Marine américaine, construits à partir de 1964. Il s'agit d'une variante rallongée (coque de 183m) des navires de transport d'assaut de la classe RALEIGH. Equipés de quatre tourelles doubles de 76mm, ils emportent 6 hélicoptères Sea Knight, et sont dotés d'un radier de 50 m (pouvant abriter jusqu'à vingt péniches de débarquement) recouvert d'un pont d'envol. Leur taille leur permet d'emporter, outre les barges, le matériel et les troupes
AUTEC [Atlantic Undersea Test and Evaluation Center]
cdntre d'essais et d'évaluation de sous-marins dans l'Atlantique. Centre de la Marine américaine installé aux Bahamas
"AVENGER"
Avenger "Vengeur" : surnom donné par les pilotes de l'USAAF au Grumman TBF-1 après sa première sortie au combat, qui se solda par une défaite (la seule de sa carrière) contre les Mitsubishi A6M Zero japonais, en juin 1942. Voir TBF-1
AVS [Assets Validation System]
charte d'évaluation des personnels + commission chargée de valider les agents engagés par la CIA selon des critères de qualité éthique et morale
AWACS [Airborne Warning and Control System]
Système de contrôle et d'alerte aérien, utilisant des avions-radar. Par extension, ces avions (E-2C, E-3A).
AWG-9
Radar à impulsion Doppler construit par Hugues, couplé à un système de contrôle de tir. Il équipe entre autres le F-14A Tomcat.
AWOL [Absent WithOut Leave]
(militaire) absence illégale. TO GO AWOL: "Faire le mur". D'où, familièrement, s'évaporer, partir sans laisser de trace, "être inconnu au bataillon".


^B

B-1B
Bombardier stratégique américain, construit par Rockwell (aujourd'hui Boeing), théoriquement destiné à remplacer les B-52 arrivés en bout de course. Victorieux de l'appel d'offre AMSA, le projet initial (B1-A) à géométrie variable s'étant avéré trop coûteux, le Président Carter l'avait arrêté après la construction de quatre prototypes. Le Président Reagan le relança sous une version simplifiée à ailes fixes, mais ses caractéristiques étaient tellement dégradées que l'appareil n'avait quasiment plus aucun intérêt stratégique. Profondément remanié (plus lourd, plus lent et surtout plus furtif), ce B-1B n'a été finalement construit qu'à 100 exemplaires de 1984 à 1988.
B-2 «Spirit»
B-2 SpiritBombardier révolutionnaire américain construit par Northrop : ce quadriréacteur, longtemps resté secret, est un appareil qui reprend la conception de l'aile volante (sans fuselage ni queue), abandonnée depuis le prototype XB-35 de 1947. Mais les progrès de l'avionique (pilotage informatisé) ont permis de résoudre les problèmes de stabilité aérodynamique inhérents à ce dessin qui, couplé à l'utilisation de matériaux absorbants, permet par ailleurs d'avoir un engin extrêmement furtif malgré une taille pratiquement équivalente à celle de ses prédécesseurs : sa surface équivalente radar est en effet d'1m² seulement contre 10m² pour un B-1 et 100m² pour un B-52 ! Autre caractéristique révolutionnaire, ce bombardier stratégique qui peut évoluer à très haute altitude n'a en revanche qu'une vitesse maximale de 750 km/h ! En 1994, le constructeur en avait livré 20 exemplaires.
B-24A à M «Liberator»
Gros quadrimoteur caractérisé par son empennage à double dérive, construit par Consolidated à partir de 1941 et jusqu'en 1945. Ce fut l'un des premiers quadrimoteurs lourds poyvalents puisque utilisé aussi bien comme bombardier que comme avion de transport : fret et personnel (C-87 Liberator Express) carburant (C-109) ou de reconnaissance maritime et de lutte ant-sous-marine (PB4Y-1) durant la Seconde Guerre mondiale. Livrés d'abord à l'armée de l'air française et à la RAF, c'est en Grande-Bretagne qu'il acquit son surnom de «Liberator». On en construisit plus que tout autre appareil du côté allié (plus de 18000 exemplaires, la série la plus nombreuse étant le B-24D). À partir de la fin 1941, l'appareil fut construit conjointement par Consolidated et Douglas (B-24D) mais également par Ford (B-24E) et North American (B-24G), l'ultime évolution (B-24H) étant construite conjointement par tous les membres du Liberator Production Pool. Les versions ultérieures (B-24J, L et M) n'eurent qu'une existence éphémère.
B-47 «Stratojet»
Bombardier stratégique hexaréacteur construit par Boeing en 1951 et mis en service en 1956. Le prototype XB-47 a volé dès 1947. Ce fut le premier appareil à voilure en flèche et ailes affinées grâce à l'installation des réacteurs dans des nacelles au-dessous de celles-ci. Les 1600 exemplaires qui équipaient le SAC furent remplacés au cours des années 60 par le B-52, plus gros, plus puissant, doté d'une capacité d'emport et d'une autonomie bien supérieurs.
B-52 «Stratofortress»
B-52 StratofortressBombardier stratégique octoréacteur construit par Boeing. Sans doute l'appareil le plus célèbre au monde. Tout, dans cet engin, dépasse les normes : son poids (229t dans sa version B-52H), son rayon d'action (plus de 20 000 km), sa capacité d'emport (grappes de plusieurs dizaines de missiles nucléaires dans sa version stratégique), le nombre d'exemplaires construits (744, dont la moitié est encore en service) et la longévité : l'avant-projet date de 1946, les prototypes XB et YB-52 ont volé en 52, la mise en service est intervenue en 55 et il est probable que, faute de remplaçant, cet appareil volera encore en 2005. Preuve en est qu'il a encore servi en Afghanistan en 2001-2002.
Le «Buff» a été décliné en de nombreuses versions : bombardier stratégique nucléaire ou classique (les B-52D et F engagés au Viêt-nam), plate-forme de contre-mesures électroniques, lanceur de missiles de croisière.
B-70 «Valkyrie»
Conçu en 1964 par North American, ce bombardier révolutionnaire capable d'atteindre Mach 3 devait remplacer le B-52. Mais le projet était trop coûteux et les deux seuls prototypes (XB-70A) construits furent mués en avions expérimentaux, dont l'un devait être détruit en vol, heurté par un avion d'accompagnement.
B-727
Triréacteur civil construit par Boeing
BA
Base aérienne [aux Etats-Unis : AFB= Air Force Base]
«BACKFIRE»
voir Tu-26
«BADGER»
voir Tu-16
BELL AH-1 «HueyCobra»
voir AH-1
BELL-BOEING V-22 «Osprey»
V-22 Osprey au décollage Le même en vol de croisière Aéronef à rotor basculant (également appelé « convertiplane ») qui associe les capacités de décollage et d'atterrissage vertical d'un hélicoptère à la vitesse et l'autonomie d'un biturbopropulseur à voilure fixe (560 km/h et 2200 km). L'appareil, mis en service en 1988 et premier du genre, a été prévu en trois variantes : MV-22A,transport de troupes, pour le Corps des Marines, CV-22A de missions spéciales pour l'aviation et HV-22A de recherche/sauvetage pour la marine américaine. Les versions définitives de série de appareil mutirôle de transport d'assaut et logistique, sont le CV-22B dévolu aux opérations spéciales de l'USAF, le HV-22B de recherche sauvetage pour la marine et le MV-22B, transport de troupes du corps des Marines.
«BLACKBIRD»
voir SR-71
«BLACKHAWK»
voir UH-60
«BLACKJACK»
Tu-160voir Tu-160
BLOCK
(mil. am.) Qualifie les séries d'appareils (avions, missiles, chars, etc.) par tranche de mise à niveau. On parlera ainsi du "Northrop B-2A Block 10, Block 20, Block 30", du missile "Patriot Block 2", etc.
BLU
=Bande Latérale Unique : (SSB=Single Side Band) mode de transmission en radio où l'on supprime la porteuse du signal pour ne transmettre que la moitié supérieure (BLS / USB=Upper Side Band en anglais) ou inférieure (BLI / LSB=Lower Side band en anglais) de l'onde modulée. L'avantage est un gain en rendement et une plus grande insensibilité aux parasites atmosphériques : pour une même puissance d'émission, on augmente considérablement la portée de celle-ci.
BOA[Bulle Opérationnelle Aéroterrestre]
concept français de blindé de nouvelle génération étudié par la Délégation générale à l'armement. Engin très mobile (roues indépendantes à moteurs électriques intégrés) et parfaitement protégé (blindage NBC total), il est doté d'une batterie de détecteurs et d'une capacité de projection/détection grâce à des engins sans pilote (drones, robots).
BOEING B-47 «Stratojet»
voir B-47
B-52
BOEING B-52 «Stratofortress»
voir B-52
BOEING C-135 «Stratolifter»
voir C-135
BOEING CH-46 «Seaknight»
voir CH-46
BOEING E-3A AWACS «Sentry»
voir E-3A
BOEING KC-135 «Stratotanker»
voir KC-135
BOEING McDONNELL DOUGLAS AH-6C «Little Bird»
voir AH-6C / AH/AM-6J
BOEING McDONNELL DOUGLAS F-15 «Eagle»
F-15 voir F-15 «Eagle»
BOX
(aviation militaire am.) peloton (de bombardement). Formation serrée de bombardiers utilisée durant la Seconde Guerre mondiale (Aéro-Journal 4, 12/2001, p.29.

BRITISH AEROSPACE «Harrier»
BAe Harrier voir «Harrier»
BST [Boat Surveillance and Tracking System]
Système de surveillance et de suivi de bateau. Balise de détresse automatique déclenchée en cas d'avarie. Équipe en particulier les submersibles.
Buddy-Buddy
[qu'on pourrait traduire par "Copain-copain" ou mieux : "entre potes"]. Système (généralement sous forme de nacelle ventrale) de ravitaillement en vol entre deux appareils de même type - le plus souvent, des chasseurs ou des avions de pénétration et d'attaque à longue portée. L'un des exemples en est la nacelle russe UPAZ-A qui équipe le Sukhoï Su-24 Fencer.
B-52
BUFF [Big Ugly Fat Fucker]
= "Gros salaud moche" : sobriquet des bombardiers B-52
Bull-pup(arme d'épaule)
terme anglais qualifiant le système qui a permis de produire des fusils d'assaut courts (comme le FA.MAS français). Le mécanisme de mise de feu et l’ensemble mobile sont logés à l’intérieur de la crosse au lieu d'être dans le prolongement du canon. Par extension, le terme désigne ce type de fusil.



^C

CAG [Commander Air Group]
Dans l'armée américaine, chef d'escadre aérienne
C-2A «Greyhound»
Version avion de transport (39 passagers) du biturbopropulseurs Grumman E-2 «Hawkeye», utilisé comme avion radar d'alerte avancée par la marine américaine.
C-4 [Composition 4]
Type de charge explosive à base de plastic.
C-5A / C-5B «Galaxy»
Quadriréacteur de transport stratégique construit par Lockheed de 1968 à 1973. Cet avion géant capable d'emporter 100 tonnes sur 6000 km peut décoller de pistes sommairement aménagées grâce à son train d'atterrissage suspendu muni de 28 roues. La version initiale C-5A souffrant d'une faiblesse structurelle au niveau des ailes, à cause d'une charge d'emport trop élevée, la quasi-totalité des exemplaires ont été reconditionnés et améliorés pour donner la version C-5B.
C-17A «Globemaster III»
Quadriréacteur de transport stratégique à long rayon d'action construit par McDonnell-Douglas à partir de 1991, et devenu opérationnel en 1994. Il devait être construit à 120 exemplaires. Les restrictions budgétaires ont conduit à réduire ce chiffre et réorienter l'affectation de l'avion vers une utilisation tactique et opérationnelle -- avec possibilité d'utiliser des pistes sommaires. D'où un appareil polyvalent, qui a les dimensions d'un C-141 Starlifter, les possibilités de décollage court d'un C-130 Hercules et la capacité d'emport d'un C-5A Galaxy -- avec des possibilités de largage par parachute de charges lourdes depuis la porte de soute arrière.
C-20A à C-20E
Version transport militaire du biréacteur d'affaires Gulfstream Aerospace «Gulfstream III» (C-20A,B,C pour l'US Air Force, C-20D à la Navy, et C-20E à l'Army).
C-47A «Skytrain»
Version militaire du célèbre DC-3 construit par DOUGLAS depuis 1935, utilisé entre autres comme transport de parachutistes et décliné en de nombreuses versions : transport de troupes, de matériel, avion-hôpital, sous diverses dénominations (C-53 «Skytrooper», «Dakota» de la RAF) et à plus de dix mille exemplaires pendant la Seconde Guerre mondiale, sans oublier le Lisunov Li-2 soviétique construit sous licence.
C-130 «Hercules»
Avion de transport militaire le plus utilisé en Occident, construit par Lockheed, puis Lockheed Martin. Toujours construit (alors que le premier prototype a volé en 1954), ce quadrimoteur vole à plusieurs milliers d'exemplaires et est utilisé par plus de 60 pays. Ce transport tactique (capacité d'emport supérieure à 18 tonnes, autonomie de 5200 km à pleine charge) est produit en quatre versions de base mais une multitude de variantes (de la canonnière volante C-130A au ravitailleur KC-130, en passant par le MC-130E support de forces spéciales, le HC-130 pour les missions de recherche/sauvetage à long rayon d'action, le DC-130 transport et pilotage de drones, ou les EC-130 de guerre électronique). Pouvant se poser sur des terrains sommairement aménagés, il est idéal pour les missions spéciales et tous les transports tactiques en environnement hostile. Les dernières versions dites Hercules II sont des C-130J dotés d'une nouvelle motorisation avec hélice à six pales, d'un poste de pilotage biplace et d'une avionique numérique.
C-135 «Stratolifter»
Version militaire du célèbre quadriréacteur civil Boeing 707, décliné en de nombreuses variantes, dont le C-135, transport de troupes et le KC-135,«Stratotanker», ravitailleur en vol.
C-141 «Starlifter»
Quadriréacteur de transport stratégique construit par Lockheed. C'est l'avion le plus utilisé par le MAC (Commandement du transport aérien militaire). Pendant la guerre du Viêt-nam, ils effectuaient des missions d'approvisionnement à l'aller et des rapatriements sanitaires au retour.
CAR-15 [CAR=carabine. 15= nombre de balles par chargeur]
Fusil automatique léger de l'armée américaine.
«CAYUSE»
Voir OH-6
CHARLOTTE
Sous-marin nucléaire américain, classe 688. voir Los Angeles.
CH-46 «Seaknight»
Hélicoptère birotor construit par Boeing-Vertol et affecté au transport d'assaut (25 hommes avec leur équipement), à la recherche/sauvetage et au dragage de mines utilisé par la Navy et le Corps des Marines.
CIA [Central Intelligence Agency] :
Service central du renseignement américain
CIC [Combat Information (ou Intelligence) Centre]
Poste d'information de combat. P.C. de combat à bord d'un bâtiment de guerre où sont centralisées toutes les informations radio, radar, sonar, télémétrie, etc.
CINCPAC [Commander IN Chief PACific]
= Commandant en chef des opérations dans le Pacifique
CinCPacFlt
Commandant en chef de la flotte du Pacifique
CLCS [Checkout and Launch Control System]
Systèmes decontrôle et de vérification de tir.
CNO [Chief of Naval Operations]
= Chef des opérations navales.
CO = Commanding Officer.
Dans la marine américaine, acronyme désignant le commandant d'un bâtiment ou d'une flotte.
«COMANCHE»
voir Sikorsky «Comanche»
COMINT [COMmunications INTelligence]
= renseignements obtenus par l'interception des communications (voir ECHELON)
ComPac
= Commandant des forces dans le Pacifique
ComSubPac
= Commandant des forces sous-marines dans le Pacifique
CONVAIR «Atlas Centaur»
Engin intercontinental équipé d'une tête nucléaire (similaire au Martin «Titan») et d'une portée de 8000 km, construit à partir de 1956 par les États-Unis pour répondre à la menace soviétique (en particulier lors de la crise de Suez)
CONSOLIDATED B-24 «Liberator»
voir B-24. Noter qu'après 1945, Consolidated a donné naissance à Convair.
CONSTELLATION (CV-64)
Porte-avions de la classe «Kitty Hawk», construits entre 1957 et 1961. Le «Connie» et ses sister-ships reprennent le plan des porte-avions de la classe «Forrestal» avec des améliorations, en particulier par déplacement des ascenseurs pour dégager le pont et accélérer les manoeuvres de catapultage et d'appontage
CONVERSION (UNITE DE CONVERSION, APPAREILS DE CONVERSION)
Dans le jargon militaire (en particulier l'aviation), se dit d'une unité, ou de types d'appareils ou d'engins utilisés pour la formation ou la mise à niveau de pilotes ou d'opérateurs
«CORSAIR II»
voir A-7A
CQR [acronyme phonétique pour «secure»]
Ancre de marine pour les fonds d'algues ou sableux, dite «ancre-charrue».
Crusader
«CRUSADER»
voir F-8 «Crusader»
CTF Commander Task Force
= Commandant de la Task Force (Corps expéditionnaire).
CURTISS SB2C-4
voir SB2-C
CZ [Convergence Zone]
= Zone de convergence des signaux acoustiques : par le jeu favorable de réflexions successives, un écho sonar lointain peut se trouver renforcé en certains points particuliers. Un effet de loupe qui s'apparente aux courbes caustiques bien connues en optique.
CZ Signal
= signal obtenu par ce phénomène.

^D

«DAK» ou «DAKOTA»
pour "Douglas Aircraft Corporation Transport aircraft". Surnom des C-47 et C-53 (versions militaires du Douglas DC-3) fournies en prêt-bail à la RAF pendant la Seconde Guerre mondiale.
DANFORTH
Ancre marine de conception récente, munie d'un bras rectiligne et de pattes longues et larges pour mieux accrocher le fond.
DANIEL WEBSTER [SSBN-626]
Sous-marin lanceur d'engins appartenant aux 31 bâtiments de la classe La Fayette construits dans les années 60. Il s'en distingue par la disposition particulière de ses gouvernails de profondeur (sur le sonar de coque et non sur le kiosque). Long de 130 m et jaugeant 8250 tonnes en immersion, il est équipé de missiles Poseidon.
DC-130 «Hercules»
Version transport (indice C) et commandement d'engins-cibles (indice D pour drone) du quadriturbopropulseur multi-rôle C-130construit par Lockheed et décliné en de multiples variantes (transport d'assaut, contre-mesures électroniques, avion-citerne, surveillance météo, interdiction de nuit, etc.) et livré sous cette forme à plus de 1600 exemplaires à 30 armées de par le monde.
DDG [Guided missile Destroyer]
Destroyer lance-missiles
DFC [Distinguished Flying Cross]
= Croix de la valeur militaire. Plus haute distinction spécifique aux aviateurs américains.
DIA [Defense Intelligence Agency]
Service du renseignement de la Défense
«disruption»
désorganisation des réseaux, sabotage antiterroriste. Doctrine de la CIA dans les années 90
DOUGLAS C-47A
voir C-47«Skytrain»
DRONE
Engin-cible sans pilote utilisé pour l'entraînement des pilotes de chasse, la formation des servants de batteries de DCA ou de missiles sol-air, et plus récemment le combat aérien. Dans ce cas, l'appareil peut être téléguidé du sol ou depuis un avion de chasse "maître". Le qualificatif officiel est RPV [Remotely Piloted Vehicle : Engin piloté à distance] ou UAV [Unmanned Air Vehicle] et pour les engins de combat, UCAV [Unmanned Combat Air Vehicle].  

drones : engins sans pilote télécommandés
  • UAV= Unmanned Air Vehicle: ASP= (Avion sans pilote) > drone
  • UCAV=Unmanned Combat Air Vehicle: Véhicule de combat aérien sans pilote => drone de combat - ACSP
  • URAV=Unmanned Reconnaissance Air Vehicle: Véhicule de reconnaissance aérienne sans pilote => drone de reconnaissance - ARSP
  • USAV=Unmanned Support Air Vehicle: Véhicule de soutien aérien sans pilote => drone de soutien - ASSP
DSCS [Defense Satellite Communications System]
= Système de communications par satellite de défense
DZ [DROP ZONE]
zone de largage (matériel) / zone de saut (parachutistes)

^E

E-AD [Emergency Airworthiness Directive]
=Directive urgente de navigabilité
E-2C «Hawkeye» [Oeil de faucon]
Hawkeye Premier appareil conçu dès l'origine comme plate-forme d'alerte avancée et de surveillance, ce bimoteur construit par Grumman entre 1960 (E-2A) et 1976 (E-2C) est équipé d'un radar monté sous un radôme de 7m de diamètre. La version E-2C est dotée d'équipements électronique permettant le traitement direct des données radar (AWACS). 198 appareils de diverses variantes ont été livrés aux États-Unis. Le Japon en possède 13.
E-3A AWACS «Sentry»
[=Sentinelle] Plate-forme d'alerte volante conçue par Boeing en 1972, sur la base du quadriréacteur 707. Reconnaissable à son énorme radôme tournant de 9 mètres, installé sur la partie supérieure du fuselage. Équipe depuis 1977 l' USAF, les forces de l'OTAN, et d'autres aviations occidentales
EC-121 «Warning Star»
quadrimoteur de transport tactique reconverti en appareil de surveillance électronique pour son engagement au Viêt-nam.
ECM [Electronic Counter Measures]
= Contre-mesures électroniques : dispositifs électroniques embarqués ou au sol destinés à brouiller les systèmes de repérage adverses -- radars et systèmes de guidage.
ECHELON
Dispositif de COMINT/ELINT (contestable et contesté) mis en place par les services de renseignements américains pour intercepter, en les filtrant à partir d'une série de mots-clés « sensibles », toutes les communications internationales transitant par voie hertzienne, câble et satellite : téléphonie mobile, courriers électronique, fax, radio, messagerie, etc.
EISENHOWER [CVN-69) [USS Dwight D. Eisenhower]
Porte-avions nucléaire américain de 81 600 tonnes (91 400 tonnes à pleine charge) [classe NIMITZ]
ELINT [ELectronic INTelligence]
= Renseignements électroniques : tous dispositifs de collecte de renseignements par des moyens de surveillance électronique équipant des engins terrestres, aériens ou maritimes spécialement équipés («plate-formes de surveillance électronique»). Un exemple récent en est le système ECHELON.
EMCON [EMission CONtrol]
= Contrôle d'émissions
ENTERPRISE
Porte-avions américain de la classe Essex, construit pendant la Seconde Guerre mondiale, engagé dans la flotte du Pacifique.
ENTERPRISE (CVN-65)
Premier porte-avions nucléaire américain (et dans le monde), mis en service en novembre 1961. Long de 326 mètres, il pèse 90 000 tonnes en charge, possède huit moteurs nucléaires. Son équipage est de 5 500 hommes. Il emporte 90 appareils (avions et hélicoptères) dont, depuis 1975, un certain nombre d'engins anti-sous-marins (ce qui l'a fait passer dans la catégorie «CVN»).
ESM [Electronic Support Measures]
= Mesures de soutien électroniques. Désigne l'ensemble des dispositifs radio et radar assurant le soutien logistique d'une mission.
EXOCET
Missile mer/mer de fabrication française, portée 150km, vitesse Mach 1, charge 165kg, utilisé par de nombreuses marines de par le monde (France, Argentine, Inde, Irak, etc.). C'est un missile Exocet argentin qui a coulé le croiseur britannique Sheffield en 1982 durant la guerre des Malouines.


^F

F-3
[désignation temporaire en 1994 : SX-3]
Version de production japonaise du Lockheed (ex-General Dynamics) F-16, choisie en 1987 dans le cadre de l'appel d'offres du programme FS-X [chasseur tactique expérimental], destiné à remplacer le Mitsubishi F-1, lui-même copie conforme du « Jaguar » franco-britannique.
Mitsubishi a été choisi en 1988 pour construire cet appareil qui est une variante du F-16C, bénéficiant de l'agilité du F-16A, grâce à une envergure augmentée de 25% et l'utilisation de commandes de vol électroniques. L'appareil, partiellement construit en matériaux composites pour accroître sa furtivité, est en outre équipé d'une avionique Mitsubishi sophistiquée (radar à réseau de phase, guidage électronique des missiles -- également construits par Mitsubishi - systèmes de contre-mesures électroniques, »etc.) Voir également F-16 «Fighting Falcon»
F-4/F4F «Phantom» II
F-4D Biréacteur construit par McDonnell-Douglas à partir de 1961 et utilisé, entre autres, par l'aéronavale américaine comme intercepteur puis comme chasseur multirôles et avion de reconnaissance. Construit à plus de 5000 exemplaires en 1977 (soit le record mondial pour des appareils occidentaux), cet appareil capable d'atteindre mach 2,6 a équipé également les Marines et l'US Air Force ainsi que de nombreuses armées alliées.
F4F-4 «Wildcat»
Wildcat Chasseur monoplan construit par Grumman et principal appareil utilisé par l'aéro-navale américaine entre 1941 et 1943.
F-5 «Freedom Fighter» et «Tiger II»
Développé sur fonds propres par Northrop en 1959, à partir de son avion d'entraînement Talon, cet appareil est un chasseur léger simplifié équipé simplement de deux canons et deux râteliers d'extrémités d'aile pour missiles Sidewinder fut acheté en grandes quantités par le ministère de la Défense américain qui les a cédés (ou vendus une bouchée de pain) aux pays non communistes, d'où son surnom de «Freedom Fighter» -- Combattant de la liberté.
F-5 Construit en collaboration ou sous licence avec le Canada, les Pays-Bas et l'Espagne, il a été vendu à plus de 1000 exemplaires.
Sa version améliorée «Tiger II» (réacteur plus puissant, cellule redessinée, avionique évoluée, équipement pour décollage sur piste courte, charge offensive et capacités en carburant augmentées) a remporté la compétition organisée entre les avionneurs américains en 1970 pour la désignation d'un chasseur international (IFA).
F-5R «Harrier»
Version utilisée par la Marine indienne du monoplace d'attaque tactique à décollage vertical construit par British Aerospace. Voir «Harrier».
F6F-3 «Hellcat»
Hellcat Successeur du Wildcat ci-dessus, mis en service dès la fin 1943, il a servi jusqu'à la guerre de Corée mais c'est surtout lors de la bataille de la mer des Philippines qu'il s'est particulièrement illustré.
F-8 «Crusader»
CrusaderChasseur embarqué monoplace construit de 1955 à 1965 pour la Navy et les Marines, dérivé en de nombreuses versions (attaque tout-temps, reconnaissance, cible, biplace d'entraînement. A longtemsp équipé de nombreuses marines étrangères (dont la marine française).
F-14 «Tomcat»
Tomcat Chasseur multirôle biplace embarqué, étudié par Grumman à partir de 1969. Les premiers exemplaires ont été embarqués sur l'Enterprise en 1974. Il a été construit à près de 500 exemplaires, malgré un coût de production bien plus élevé que prévu.
F-15 «Eagle» [Aigle]
EagleChasseur monoplace tout-temps de supériorité aérienne construit par McDonnell Douglas à partir de 1972. Hyper-maniable, hyper-équipé (radar Doppler, pod ECM...), hyper-armé (canon de 20mm multitubes, 4 engins Sparrow et 4 Sidewinder) et hyper-coûteux. À partir de 1985, Boeing a développé de nouvelles variantes (entre autres le biplace d'attaque "Strike Eagle" F-15E), tandis qu'un certain nombre d'appareils monoplaces étaient rééquipés par L'US Air Force du système de transmission de données JTIDS.
F-16 «Fighting Falcon»
F-16 Chasseur-bombardier monoplace [ou biplace d'entraînement TF-16A], armé d'un canon de 30mm, construit par General Dynamics (aujourd'hui, Lockheed, depuis son rachat en 1992). et mis en service à partir de 1978. Bien que monoréacteur, ses performances (Mach 2, taux de montée 12200 m/m2n, plafond 18000m) sont équivalentes à celles du F-15 biréacteur. Développé en de multiples variantes et vendu dans 18 pays hors des États-Unis, il est construit sous licence au Japon (F-3), en Israël et dans plusieurs pays européens. A participé entre autres aux opérations de bombardement en Irak en 1998. Pour ces missions, il se voyait doté d'un armement renforcé (missiles Sidewinder et bombes Paveway). Devrait rester en service jusqu'en 2015.
F/A-18A «Hornet» [Frelon]
HornetChasseur multirôle embarqué, conçu par Northrop et construit par McDonnell à partir de 1979. Ce biréacteur est équipé d'un canon Gatling et de missiles Sparrow et Sidewinder. Existe en version F-18A (chasseur), A-18A (appui tactique), TF-18A (biplace d'entraînement). A noter que le F/A 18 est le premier (et le seul) appareil américain à avoir mérité la double qualification F (Fighter) et A (Attack), pour ses aptitudes équivalentes de chasseur et d'avion d'attaque.
F-22A/B «Raptor»
Chasseur américain construit par Lockheed-Boeing [également surnommé Lightning II, en hommage à son illustre devancier], successeur du F-15. En réponse à l'appel d'offres sur un ATF [chasseur tactique avancé], deux groupes de constructeurs ont été invités à construire un prototype : Northrop/McDonnell Douglas avec le YF-23, et Lockheed/Boeing avec le YF-22, initialement baptisé Rapier. C'est ce dernier qui remporta le marché. Celui-ci se montait initialement à 659 appareils mais devait être réduit à 300, vue leur coût très élevé.
F22 RaptorPour répondre aux exigences du programme (agilité, furtivité, large rayon d'action en supersonique, avionique évoluée pour faciliter la charge de travail du pilote), ce biréacteur se caractérise par une silhouette à la fois anguleuse et lisse pour diffracter l'énergie des signaux radar, de larges surfaces de contrôle alliées à un système de poussée vectorielle qui lui procure une grande agilité à toute vitesse ainsi que des capacités ADAC. Ses systèmes électroniques intégrés par TRW Inc. sont trois fois plus puissants et rapides que ceux équipant le F-15. Le F-22A doit entrer en service opérationnel progressivement, entre 2001 (10 appareils pris en compte par l'USAF) et 2010 (300 appareils livrés). Le F-22B est sa version biplace de combat et d'entraînement.
F-86 «Sabre»
SabreConstruit par North American en 1949, c'est le premier chasseur américain de série à ailes en flèche. Appareil remarquable, extrêmement maniable, il s'est illustré dans la guerre de Corée face aux MiG-15 soviétiques. Construit à près de 6000 exemplaires dans les années cinquante, il a équipé une trentaine d'armées de l'air.
F-86H
Ultime évolution du F-86 «Sabre» en 1959
F-89D «Scorpion»
Chasseur biplace, premier intercepteur tout-temps, produit par Northrop jusqu'en 1956. L'essentiel des effectifs était basé en Alaska et chargé de la défense avancée contre les bombardiers stratégiques soviétiques Tu-20 "Bear". Mais avec sa voilure droite, il n'avait que des performances subsoniques et une maniabilité aléatoire, tout juste compensée par son lourd armement de 104 roquettes FFAR logées dans de volumineux paniers devant les réservoirs de bout d'aile.
F-100 «Super Sabre»
ou "Hun" (pour "Hundred"=100) chasseur-bombardier construit par North American. Le premier chasseur supersonique américain, successeur direct des F-86 du même constructeur. Dans sa version F-100G Wild Weasel, il a effectué de nombreuses missions au-dessus du Viêt-Nam. Il a été également vendu à de nombreuses forces aériennes étrangères (l'armée de l'air française, entre autres).
F-104 «Starfighter»
F-104Construit par Lockheed à partir de 1954 (et par la suite, sous licence, par Canadair, Fiat, Mitsubishi...), ce chasseur produit a plus de 2000 exemplaires a été décliné en de multiples versions mono et biplaces (chasseur-bombardier, appareil de reconnaissance ou d'entraînement), qui n'ont pas été, pour certaines, sans influer défavorablement sur ses qualités de vol initiales. Boudé par l'US Air Force pour son autonomie et ses capacités d'emport médiocres, il a connu en revanche un grand succès à l'exportation (en particulier dans sa version F-104G (G=Germany) adoptée par plusieurs pays de l'OTAN
F-105 «Thunderchief»
chasseur-bombardier construit par Republic-Fairchild, décliné en de nombreuses versions mono et biplace. La version G «Wild Weasel» (Fouine enragée) est un biplace ECM (équipée de matériels de contre-mesures électroniques). Autres surnoms : «Thud», «Leadsled» (luge de plomb, son profil lourd et trapu évoquant ces voitures américaines des années 50, customisées par abaissement radical de la carrosserie)
F-117A «Nighthawk»
Nighthawk Premier «chasseur furtif», issu d'un programme de recherche lancé en 1975. Mis en service en 83, son existence restera démentie jusqu'en novembre 88. Ce biréacteur monoplace en forme d'aile volante avec empennage papillon (longueur 20m, envergure 13m) a été étudié pour être le plus discret possible : dilution du flux de sortie des réacteurs, recours aux matériaux composites, systèmes de détection et de navigation passifs (infrarouge, laser, balises radio...) et surtout silhouette caractéristique «en pointe de diamant» pour réfléchir les ondes radar dans toutes les directions. Le revers de la médaille est que l'appareil est relativement lent (Mach 0,9 à l'altitude de croisière) et peu armé (les nacelles d'armement accroissent en effet la signature radar).
FAIRCHILD A-10
 Fairchild A-10 voir A-10 «Thunderbolt II».
FA.MAS [Fusil d'Assaut de la Manufacture d'Armes de Saint-Étienne]
Arme automatique développée par l'ingénieur général Paul Tellié et adoptée par l'armée française depuis 1980. Elle tire une cartouche de 5,56 et se caractérise par sa longueur réduite (75cm) grâce à la disposition "bull-pup" de son mécanisme à l'intérieur de la crosse. Bien que très court, le FA.MAS est doté d’un canon de 50 cm pouvant être converti en lance-grenades (antichars [AC] ou antipersonnel/antivéhicule léger [AP/AV])
FBI [Federal Bureau of Investigation]
Bureau fédéral d'enquêtes (Police judiciaire des Etats-Unis)
FELIN [Fantassin à Équipements et Liaisons INtégrés]
Le programme de système combattant Félin est étudié à l'ETBS de l'armée française. La réalisation du programme, actuellement en phase de définition, est scindée en deux étapes :
  • Félin V1, dont la mise en service est prévue à partir de fin 2006, conserve le Famas comme armement de base du fantassin ;
  • Félin V2, à l'horizon 2012, pourrait doter le fantassin d'un nouvel armement individuel
Plus en cliquant ici
FFG [Guided Missile Frigate]
Frégates de patrouille de la Marine américaine, armées de canons et de deux tubes lance-missiles ASM (anti-sous-marins).
FICON [Fighter In Convair]
"Chasseur embarqué sur Convair". Projet expérimental de bombardier B-36 doté de son propre chasseur d'escorte (fixé par un trapèze sous la carlingue) ovoire de deux appareils de reconnaissance (fixés sous l'extrémité des ailes). Inspiré des expériences effectuées par les Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale ou des réalisations de l'aéronavale américaine avec des dirigeables, ce projet devait être abandonné au tout début des années 1950, rendu caduc par la technique bien plus souple du ravitaillement en vol.
«Fighting Falcon»
F-16Voir F-16
«FIREBEE»
variante du RPV 147SC construit par Teledyne Ryan et employé à l'origine comme engin-cible.
FLASH/BANG
Terme d'argot militaire qualifiant les grenades à concussion ou assourdissantes/aveuglantes. Il s'agit de grenades offensives incapacitantes comprenant une charge au phosphore ou au magnésium (pour aveugler) complétée d'une poudre détonante (pour assourdir et provoquer un effet de choc). Selon les armes et les services qui les utilisent, elles ont divers noms : «phosphorescentes» (pour les commandos de la marine et pour l'armée en général), «fulgurantes» pour les forces d'intervention civile (SWAT, GIGN, GILO, RAID, FBI). Le terme le plus communément admis restant cependant «grenades assourdissantes».
«FLOGGER»
voir MiG-23
FOD [Foreign Object Damage]
Terme de vocabulaire aéronautique. Dégâts occasionnés par des corps étrangers (par introduction dans les tuyères d'entrée de réacteurs). Par extension, désigne une inspection effectuée sur le pont d'envol d'un porte-aéronefs ou autour d'une plate-forme d'atterrissage d'hélicoptère, visant à éliminer de tels corps suspects.
«FOXBAT»
voir MiG-25
«FREEDOM FIGHTER»
voir Northrop F-5
FRIENDLY FIRE
Tir fratricide. Tir contre son camp (et certainement pas «tir amical» qui est un contresens proche du non-sens)
FS-X
Désignation du projet japonais de chasseur tactique expérimental destiné à remplacer le Mitsubishi F-1. L'appareil choisi est une variante du F-16C. (voir F-3)
«FULCRUM»
voir MiG-29


^G

«GALAXY»
voir C-5A
GENERAL DYNAMICS F-16
F-16voir F-16
GERTRUDE
Acronyme des hydrophones utillisés par la marine américaine pour les communications avec et entre submersibles.
GI (pl. GIs)
Acronyme de G.I = General Infantry. Désigne les fantassins dans l'armée de terre des États-Unis. Autre interprétation du sigle : serait issu de Galvanized Iron ("tôle galvanisée") réinterprété par la suite comme government issue ("fourniture gouvernementale"). (voir lsource)
GNAT
Acronyme de German Naval Acoustic Torpedo.
En fait, ce terme "Moucheron" était la traduction de Zaunkonig, le nom donné par les Allemands aux torpilles acoustiques T5 équipant leurs U-Boote pendant la Seconde Guerre mondiale.
GPS [Global Positioning Satellite System]
= Système de Géopositionnement Par Satellite. Étudié par l'armée américaine et mis à la disposition du public (quoique avec une précision moindre), ce système permet à toute personne équipée d'un récepteur GPS (autonome, ou intégré à une carte connectée à un micro-ordinateur), qu'elle soit immobile ou en mouvement (jusqu'à 400 m/s), de connaître à quelques mètres près sa position en latitude, longitude et altitude, en se repérant par triangulation avec les signaux radio de quatre satellites sur un réseau de 24 placés en orbite défilante à 20 000 km d'altitude (on peut éventuellement y ajouter des balises à terre pour affiner la précision du relèvement).
GRU [Glavnoï Razvedyvatelnoï Upravlenyïe]
Service du renseignement militaire soviétique
GRUMMAN C-2A
voir C-2A «Greyhound»
GRUMMAN F4F-4
Wildcatvoir F4F-4 «Wildcat»
GRUMMAN F6F-3
voir F6F-3 «Hellcat»
GRUMMAN F-14
voir F-14 «Tomcat»
GRUMMAN G-123-E-2C
Hawkeye voir E-2C «Hawkeye»
GRUMMAN TBF-1
voir TBF-1 «Avenger»
«GULFSTREAM III»
Biréacteur d'affaires américain à long rayon d'action (24 m d'envergure, 920 km/h, 19 passagers), construit par Grumman à partir de 1980 -- puis par Gulfstream Aerospace. Les forces armées américaines en ont acheté 18 exemplaires (C-20A à C-20E) pour le transport rapide des personnalités officielles et des personnel d'état-major. Voir C-20.
GWOT
Global War On Terrorism ("Bushism"): Guerre mondiale contre le terrorisme



^H

H-2
Lanceur spatial japonais capable de satelliser des charges de quatre tonnes.
HAARP [HIGH FREQUENCY ACTIVE AURORAL RESEARCH PROGRAM]
Programme scientifique d'étude des aurores boréales grâce à un réseau d'antennes émettrices en cours d'installation depuis 1995 à Gakona, dans l'Alaska, sur le site d'une ancienne installation de radar militaire transhorizon. HAARP est destiné en particulier à l'étude des interférences radio-électriques que provoquent ces phénomènes ionosphériques ainsi qu'à la définition des capacités de transmissions à très grande distance (en particulier avec les sous-marins en plongée).
Certains ont cru pouvoir observer que le confinancement dudit programme par la marine américaine démontrait que ces prétendues études scientifiques seraient en fait le prétexte à maquiller des recherches militaires sur l'utilisation des micro-ondes. Un thème du reste exploité par Steve Perry (alias Tom Clancy) dans le roman Net Force 4.
Ceux qui se gardent d'être tenaillés par la parano rétorqueront qu'en fait, la capacité d'émission du réseau HAARP dans la gamme ELF est onze millions de fois plus faible que le bruit de fond atmosphérique naturel dans cette bande de fréquence...
Par ailleurs, le site de HAARP organise chaque été une ou deux journées d'opérations portes ouvertes, ce qui n'est pas vraiment le cas des sites militaires "sensibles", qu'il accueille en permanence des scientifiques civils qui peuvent utiliser les nombreux détecteurs permettant d'étudier le vent solaire, la magnétosphère, les flux de radiations cosmiques, etc, et qu'enfin l'ensemble des matériels, recherches et données collectées par le projet ne sont pas soumis au secret défense et sont d'ailleurs librement disponibles sur le web.
HARPOON [Mac-Donnell Douglas AGM/RGM-84A]
Missile tout-temps fabriqué par McDonnell Douglas, lancé d'avion (version air-air AGM ), de navires de surface ou de sous-marins (version mer-mer RGM).
HARM [Texas instruments AGM-88A]
Engin anti-radiations à haute vitesse fabriqué par Texas Instruments et livré à la marine et à l'aviation américaines. C'est une évolution du missile anti-radar AGM-45 Shrike.
«HARRIER» Harrier
Construit par British Aerospace (et McDonnell Douglas pour la version AV-8B) depuis 1969, ce monoplace d'appui tactique est équipé de volets et tuyères rotatives déviant vers le bas la poussée de son réacteur, qui lui permettent d'utiliser des plates-formes rudimentaires (terrain court, navire de petites dimensions) pour décoller et atterrir (capacités ADAC/ADAV) et qui accroissent sa manoeuvrabilité au combat. Il équipe de nombreuses marines (Grande-Bretagne, États-Unis, Inde, Australie, etc.)
HELLFIRE [Rockwell International Hellfire]
Missile antichar à autoguidage laser. Ce nom Hellfire ("Feu de l'enfer") est en réalité l'acronyme de HELicopter Launched FIRE and forget : "On tire de l'hélico et on oublie" -- sous-entendu, à l'engin de se débrouiller tout seul.
HF [High Frequency]
Gamme de fréquences entre 3 et 30 MHz, utilisées pour les communications radio civiles (CB, radio-amateurs) et militaires (radiotéléphonie, talkie-walkies, etc.)
HI-LO-HI [mission]
[mission] d'attaque "haut-bas-haut": attaque à basse altitude avec insertion et retour à haute altitude (par opposition avec les missions lo-lo-lo)
HIT AND RUN [OPERATION]
Dans le jargon militaire (opérations ou renseignements) : opération coup de poing, menée clandestinement sur le terrain, en général par des commandos des forces spéciales
HMMWV [Highly Mobile Multipurpose Wheeled Vehicle]
= Véhicule à roues multi-usages à grande mobilité (sic !)] Le sigle a changé, l'aspect aussi, mais il s'agit du nouvel avatar de la Jeep [Rappelons que ce terme dérive de GP Vehicle = Véhicule à usage général], c'est à dire le véhicule léger tout-terrain multitâche des forces armées américaines. Le nouveau modèle, toujours construit par AMC, mis en service au milieu des années 80, a forci en taille, en puissance et en vitesse de pointe, et se distingue par sa silhouette aplatie caractéristique due à sa grande largeur.
«HOOVER»
[voir S-3 Viking]. Sobriquet donné à ces avions de surveillance et de lutte anti-sous-marine.
HRD [High Resiliency Depth]
Fond de bonne résistance (indication de la qualité des fonds sur les cartes marines)
HUEY COBRA
voir BELL AH-1
HUGHES AIM-54
voir «Phoenix».
HUGHES AWG-9
voir AWG-9
HumInt [HUMan INTelligence]
renseignement "classique" obtenu à l'aide d'agents sur place et de missions clandestines, par opposition au renseignement électronique ("SigInt". Tombé en disgrâce ces dernières années dans les pays occidentaux (surtout les Etats-Unis) pour cause de "politiquement incorrect", mais surtout d'échecs retentissants (des interventions américaines à la Grenade, en Iran ou dans la corne de l'Afrique aux plongeurs français du Rainbow Warrior) et d'influence d'un complexe militaro-industriel désireux de placer ses gadgets technologiques.
«HUMMER» (auto)
voir AMC HMMWV
«HUMMER» (avion)
voir GRUMMAN E-2

^I

ICBM [InterContinental Ballistic Missile]
Missile balistique intercontinental
IDS
= Initiative de Défense stratégique. Programme de recherche dit de «Guerre des Étoiles», lancé par le président Reagan en 1983 et abandonné à partir de 1990.
IFF [Identification Friend or Foe]
= Identification ami ou ennemi. Système de balise électronique permettant l'identification automatique d'une cible : lors de l'acquisition de celle-ci, l'IFF lui envoie un signal qui "interroge" sa balise. S'il s'agit d'un appareil ami, la réponse codée est validée par le système d'identification, interdisant alors le déverrouillage de l'arme ; dans le cas contraire, un signal d'alerte est émis. L'IFF peut équiper armes aériennes, navales ou terrestres, voire de simples lance-missiles de fantassins (STINGER).
IL-86 «Mainstay»
Version avion-radar d'alerte à grande distance du quadriréacteur civil russe Ilyouchine 86, développée au début des années 80. Il en existe également une version ravitailleur en vol.
INTRUDER
A-6 voir A-6
IP [Insertion Point]
= Point d'insertion (lors d'une attaque aérienne)
IRIDIUM
(télécom.) Constellation de satellites de communications téléphoniques lancée par Motorola. Apr&egrav;s sa faillite en 2000 d'Iridium Inc., faute de clients, dissuadés par le coût prohibitif des communications, Iridium a été sauvé in extremis par le Pentagone qui a signé avec Iridium Satellite LLC (opérateur Boeing) pour des services limités aux unités militaires isolées. Depuis mars 2001, ceux-ci doivent s'étendre également à l'aviation, la marine ou aux entreprises de prospection/exploitation opérant en zones dépourvues de tout réseau de communication (forêts, déserts, régions polaires, océan).


^J

JARHEAD
Surnom donné aux Marines par référence au col de leur tenue de cérémonie (le «Dress Blue»), du fait que le col cheminée de leur veste évoque un goulot (Jar). Comme pour Squid, ce surnom peut être affectueux ou péjoratif, tout dépend du contexte. On pourra, par équivalence, utiliser des expressions comme «boule à zéro», «têtes au carré», «tête de nœud», ou bien «col cheminée» ou «col Mao», mais dans ce cas, on aura sans doute intérêt à accompagner la traduction d'une note.
JOHN STENNIS [CVN-74]
Porte-avions nucléaire américain. Doit être lancé en 1996. Voir à NIMITZ.
JP [Jet Petroleum]
= kérosène aviation. Carburant pour les moteurs à réaction. Classé en différentes catégories (JP-3, JP-5) en fonction de son indice d'octane.
JUMPMASTER
Jumpaster / Instructeur / Moniteur. Responsable de l'inspection des parachutistes entre le moment où ils pénètrent dans l'avion et celui où ils sautent
JUMPMASTER SERGEANT
Sergent instructeur, moniteur parachutiste


^K

KAMAN SH-2 «Seasprite»
voir SH-2
KASHIN [Classe]
Classe de destroyers soviétiques de grande taille assimilés à des croiseurs. Conçus pour accompagner les croiseurs lance-missiles, ils ont un équipement anti-aérien et anti-sous-marins et sont propulsés par des turbines à gaz.
KAWANISHI H8K2 «Emily»
Gros hydravion quadrimoteur japonais, utilisé comme avion de reconnaissance mais également comme bombardier, construit à 167 exemplaires pendant la Seconde Guerre mondiale.
KAWASAKI P-2J
Avion-radar japonais. Successeur du Lockheed P2V-7 «Neptune», construit sous licence.
KCIA [Korean Central Intelligence Agency]
Service de Renseignement de la Corée du sud.
KC-10
Version ravitailleur en vol du triréacteur de transport civil McDonnell-Douglas VC-10.
KC-135 «Stratotanker»
évolution du Boeing C-135 destinée à servir à la fois de citerne-volante de ravitaillement en vol, pour le Strategic Air Command et de transport logistique pour le commandement aérien. Cette dernière utilisation ne fut d'ailleurs qu'épisodique.
KGB [Komitet Gosudartsvennoy Bejopasnosti]
= Comité pour la Sécurité de l'état : Services de renseignement soviétiques
KH-##
matricule d'une série de satellites américains de reconnaissance photographique militaire. Ces satellites-espions ont une très haute résolution (de l'ordre du décimètre ! d'où leur acronyme : KeyHole = "trou de serrure") mais ils travaillent dans le domaine visible et se retrouvent donc aveugles lorsque la couverture nuageuse est importante...
«KILLER EGG»
Surnom attribué à l'hélicoptère Boeing/McDonnell-Douglas OH-6A «Loach» dans sa version dotée d'un système d'arme M-27
KILO (Classe)
Classe de sous-marins d'attaque soviétiques à propulsion diesel. Loingueur 73 m, vitesse maxi 25 noeuds, équipés de six tubes lance-torpilles.
KITTY HAWK (CV-63)
Porte-avions de 80 000 tonnes et 324 mètres de long. Construit à la fin des années 50, il reprend la disposition des bâtiments de la classe Forrestal mais avec des améliorations substantielles (déplacement des ascenseurs et de l'île latérale pour accélérer la rotation des appareils sur la piste d'envol et la piste oblique). Malgré des dimensions légèrement différentes, on range dans la même classe les porte-avions Constellation, America et Kennedy construits par la suite.
KSK [Kommando SpezialKrafte]
forces spéciales commando (de la Bundeswehr). Unité d'élite de l'armée fédérale allemande. Bien que de création récente (1996), sa réputation est déjà bien établie, comme l'atteste le surnom KSK=Keiner Sieht Sie Kommen : "Nul ne les voit venir".
Ku [Bande Ku]
Gamme de fréquences radio dans la bande SHF , situées entre 10 et 12,7 GHz, utilisées pour les transmissions par satellite, mais aussi par les radars d'acquisition et de conduite de tir.

^L

L-1011 «Tristar»
Triréacteur de 345 places, marquant le retour de Lockheed aux avions de ligne, en 1971. Il a équipé de nombreuses compagnies américaines intérieures et internationales.
LAMPE ALDIS
Lampe de signalisation à volets basculants utilisés dans la marine pour la transmission optique des signaux morse. Également appelée lampe à éclats.
LEMOSS [Long-Endurance Mobile Submarine Simulator]
= Simulateur mobile de sous-marin à grande autonomie. Leurre formé d'une torpille désarmée équipée d'un générateur sonore pour simuler le bruit d'un sous-marin.
LAY-DOWN ATTACK
[Attaque aérienne avec] bombardement en passe directe.
LEG BAG
Leg-bag : Sac d'équipement muni d'une drisse, fixé le long de la jambe du parachutiste et qu'il largue après le déploiement de la voilure pour équilibrer la descente et en même temps amortir son arrivée au sol, en répartissant la charge
«LIGHTNING»
voir P-38
«LIGHTNING II»
YF-22 Raptor voir F-22
«LITTLE BIRD»
voir Boeing McDonnell-Douglas AH-6C / AH/MH-6J
«LOACH»
voir OH-6A
LOADMASTER
loadmaster. À bord d'un avion cargo ou transport de troupes, officier responsable du largage et/ou de la synchronisation des sauts. C'est lui qui ouvre les portes de soute et donne les ordres de largage (cargaison) ou de saut (troupes aéroportées, saut en VR)
LOCKHEED C-5A «Galaxy»
voir C-5A
LOCKHEED MARTIN C-130 «Hercules»
voir C-130 et DC-130
LOCKHEED C-141 «Starlifter»
voir C-141
LOCKHEED F-16 «Fighting Falcon»
F-16 Nouvelle désignation du F-16, depuis le rachat de General Dynamics par Lockheed en 1992. Voir F-16
LOCKHEED F-104G «Starfighter»
voir F-104G(G=Germany), version européenne du F-104
LOCKHEED F-117A «Nighthawk»
voir F-117A
LOCKHEED-BOEING F-22 «Raptor»
voir F-22
LOCKHEED L-1011 «Tristar»
voir L-1011
LOCKHEED P-3 «Orion»
voir P-3C
LOCKHEED P-38 «Lightning»
voir P-38
LOCKHEED S-3 «Viking»
voir S-3
LOCKHEED SR-71 «Blackbird»
voir SR-71
LOCKHEED UGM-93 Trident
voir Trident II
LO-LO-LO [mission]
[mission] d'attaque entièrement à basse altitude (contrairement aux missions hi-lo-hi
LORAN [Long RAnge Navigation]
= Navigation à longue distance. Système d'aide à la navigation aérienne à l'aide d'un réseau de balises radio (LORAN-C)
LOS ANGELES [SSN-688]
Premier sous-marin nucléaire d'attaque américain, construit en 1976. Long de 109m, pour un poids de 6900 tonnes en immersion, équipé de quatre tubes lance-torpilles. Ses deux turbines à gaz alimentées par un réacteur nucléaire lui permettent d'atteindre la vitesse de 35 noeuds en plongée. Son nom a été donné à la classe commandée sur son modèle et forte d'une trentaine d'unités.
LPI [Low Power Illuminator]
= Illuminateur à faible puissance. Se dit d'un radar de guidage à puissance réduite pour minimiser les risques de détection
LST [Landing Ship / Tank]
Navire de débarquement de blindés. Voir [classe] Newport.
LSV [Light Strike Vehicle]
VAL: Véhicule d'attaque léger. Engin tout-terrain léger à cadre tubulaire, à mi-chemin entre le buggy et la jeep, dépourvu de carrosserie et le plus souvent équipé d'une tourelle d'arme automatique, prévu pour être élingué par hélicoptère et ainsi intervenir zur zone au plus vite.
L-T
Lieutenant
L-T-C
Lieutenant-colonel
LZ [Landing Zone]
= Zone d'Atterrissage (d'hélicoptère)

^M

M-16A1
Fusil automatique de 5,56mm. Dérivé du fusil d'assaut AR-10, utilisé par l'Aviation puis l'Armée américaine au Viêt-nam, et devenu depuis l'arme standard des forces armées américaines
M-60
Mitrailleuse légère de calibre 7,62mm, équipement standard de l'Armée américaine depuis 1959
M-79
Lance-grenades de 40mm utilisé par l'infanterie américaine. D'une portée maximale de 400m et 150m en tir précis
MAC [Military Airlift Command]
=Commandement du transport aérien militaire américain
MAD [Mutual Assured Destruction]
= Stratégie de la destruction mutuelle assurée. Acronyme bien choisi (MAD veut dire FOU en anglais) puisqu'il désigne la stratégie de dissuasion dite de l'«équilibre de la terreur» dans laquelle on prend en otage les cités adverses pour rendre a priori la guerre impossible. A la seule condition, bien sûr, que l'adversaire joue le jeu.
La dissémination nucléaire, le développement des armes biologiques et chimiques, l'instabilité politique globale, sans parler des risques terroristes, ont progressivement fait renoncer à ce concept à la fin des années 70 au profit de celui de «riposte»graduée, avant que la détente, puis l'effondrement du bloc soviétique ne remettent entièrement en cause les stratégies globales de dissuasion.
MARK-48
Torpille pour navires et sous-marins américaine, construite par Gould. Longue de 5,80m pour un poids de 1250kg, et équipée d'une charge de 375 kg, cette torpille est filoguidée puis à autoguidage par sonar actif ou passif en fin de trajectoire. Équipant en standard l'US Navy, elle se caractérise par sa très longue portée (50km) et sa capacité à plonger profondément.
MARKERS
Terme de navigation aérienne. Lors d'un atterrissage aux instruments, système de trois balises émettrices situées dans l'alignement d'une piste à des distances étalonnées (5 milles, 3500 pieds, seuil de piste) et permettant de contrôler l'approche ; lorsque l'appareil les survole, elles déclenchent un signal sonore et allument en succession trois voyants colorés au tableau de bord (marker extérieur : bleu, médian : ambre, intérieur : blanc.
McDONNELL DOUGLAS AGM/RGM-84A HARPOON
voir «Harpoon»
McDONNELL DOUGLAS C-17A «Globemaster III»
voir C-17A «Globemaster III»
McDONNELL DOUGLAS F-4 «Phantom II»
F-4 Phantom II voir F-4 «Phantom»
McDONNELL DOUGLAS F-15 «Eagle»
F-15 voir F-15 «Eagle»
McDONNELL DOUGLAS/NORTHROP F/A-18A «Hornet»
voir F/A-18A «Hornet»
McDONNELL DOUGLAS F-101 «Voodoo»
voir RF-101
McDONNELL DOUGLAS KC-10
voir KC-10
MICHIGAN [SSBN-727]
Sous-marin nucléaire lanceur d'engins. Voir classe OHIO.
MiG-15 MiG

Avions militaires soviétiques/russes issus des usines du constructeur Mikoyan-Gourevitch. Les plus illustres représentants sont le MiG-15 qui s'illustra pendant la guerre de Corée, le MiG-17 «Fresco», le MiG-21 «Fishbed», le MiG-25 «Foxbat» et le MiG-29 «Fulcrum»
MiG-17
MiG-17 «Fresco» Chasseur soviétique, construit à partir de 1954, évolution directe du MiG-15 qui s'était illustré pendant la guerre de Corée et rival direct du F-86 américain.

MiG-23 «Flogger»
MiG-23 Flogger Chasseur monoplace monoréacteur à géométrie variable, conçu dans les années 60 comme intercepteur destiné à succéder au MiG-21, puis adapté à l'appui tactique (attaque au sol). Il a équipé les forces aériennes de l'URSS et de ses principaux alliés du Pacte de Varsovie et du Moyen-Orient. Il est resté en service de 1966 à 1985
MiG-25 «Foxbat»
Intercepteur soviétique. Il avait été mis en chantier au début des années 60 pour répondre à la menace du futur bombardier supersonique B-70 américain, destiné à succéder au B-52. Après l'abandon de ce projet, le MiG-25, armé de missiles AA-6 ou AA-7, n'a retrouvé un emploi possible que plusieurs années plus tard, comme appareil d'interception de missiles de croisière. Une évolution a été produite sous la dénomination MiG-31 «Foxhound»
MiG-29 «Fulcrum»
MiG-29Appareil soviétique de la nouvelle génération d'avions "agiles" à profil instable et commandes de vol électroniques leur procurant une maniabilité extrême même à basse vitesse (comme le Sukhoï Su-27 ou le F-22 américain)
MILVAN= MILitary VAN
conteneur métallique modulaire destiné au chargement à bord des avions-cargo de l'armée américaine.
MINUTEMAN
Missile balistique intercontinental américain construit par Boeing (LGM-30) et déployé en silos. Poids: 31&nbs p;800 kg, portée: 11 000 à 12 500 km selon les versions. Armement: une à trois têtes nucléaires.
MIRV [Multiple Independently targetable Re-entry Vehicle]
= Véhicule de rentrée à ogives multiples guidables indépendamment vers leur objectif. D'où : «Missile mirvé».
MIRANDA (Carte)
Carte plastifiée que porte sur lui tout officier de police américain et sur laquelle sont inscrits les droits que l'on doit énoncer à un inculpé au moment de son arrestation («tout ce que vous direz désormais pourra être retenu contre vous. Vous avez le droit de ne pas parler et de faire appel à un avocat...» etc.), conformément à la loi Miranda (d'où son nom)
MISSISSIPPI
L'un des derniers cuirassés américains, en service jusqu'à la fin des années quarante. A ne pas confondre avec son homonyme qui est un croiseur nucléaire mis en service en 1976
MITI [Ministry of International Trade and Industry]
Ministère japonais du Commerce extérieur et de l'Industrie.
MITSUBISHI A6M ZERO
Zero voir A6Mx
MITSUBISHI F-3
voir F-3 / SX-3
MLRS [Mutiple Launch Rocket System]
=Système de missiles à lancement multiple : Lance-roquettes multitubes.
MOSS
voir LEMOSS
MPLH Multi-Purpose Light Helicopter:
hélicoptère léger multitâche (observation/appui feu)
MRE Meals, Ready to Eat
Repas prêts à manger: Rations de survie de l'armée américaine. Dernier type de rations américaines à très longue durée de conservation (plus de trois ans). Censées être plus équilibrées. Pour les qualités gustatives, ce n'est pas encore ça...
MV-22B OSPREY
MV-22 s'apprêtant à déposer des Marines dans la jungle Version de transport du corps des Marines du V-22 Osprey. Voir BELL-BOEING V-22
MX «Peacekeeper»
[Pacificateur] Projet de missile intercontinental étudié dans le cadre de l'IDS. Montés sur plates-formes mobiles sur voies ferrées, ils devaient être virtuellement invulnérables.

^N

NASA [National Aeronautic & Space Administration]
Agence nationale de l'aéronautique et de l'espace. : Agence spatiale américaine, organisme fédéral civil créé le 1er octobre 1958 par le président Eisenhower (presque un an jourpour jour après le lancement du premier Spoutnik russe)
NAUTILUS (SSN-571)
Premier navire à propulsion nucléaire jamais construit, ce sous-marin mis en service début 1955 était équipé d'une coque à dessin traditionnel, inspirée de celle des submersibles allemands de la Seconde Guerre mondiale. Avec le SEAWOLF (SSN-575), il servit de prototype aux sous-marins nucléaires employés par la suite par la Marine américaine
NCA [National Command Authority]
Autorité(s) nationale(s) de commandement. Au pluriel, il s'agit du haut état-major militaire américain. Au singulier, désigne le chef suprême des armées, et donc le président des Etats-Unis.
«Neandertals»
terme par lequel les services de renseignement hi-tech américains ont eu tendance dans les années 90 à qualifier les adeptes de la guerre chaotique et lo-tech. Le choix même du terme est éloquent
NEWPORT [Classe]
Navires de débarquement blindés de fort tonnage. Longs de 160 m, capables d'atteindre 20 noeuds, ils sont armés de plusieurs tourelles de 76mm et peuvent emporter jusqu'à 500 tonnes de matériel
NEWPORT NEWS
Croiseur de la classe BALTIMORE. Ces croiseurs de 13 700 tonnes furent les plus puissants croiseurs lourds jamais construits. Ils avaient été équipés de trois tourelles triples de 203mm, six tourelles doubles de 127mm et 48 tubes de 40, 22 et 20mm. Une partie de ces bâtiments datant de la Seconde Guerre mondiale furent refondus dans les années 50 (superstructure allégée, canons de gros calibre supprimés) pour être reconvertis en croiseurs lance-engins.
«NIGTHHAWK»
F-117 voir F-117A
NIMITZ [CVN-69]
Porte-avions nucléaire américain, évolution de l'Enterprise, mis en service en 1975. Plus grand et de plus grande capacité (81 600t, 333m), il est équipé de deux réacteurs au lieu de huit, alimentant quatre turbines à gaz. La classe NIMITZ comprend deux autres bâtiments, dont le Eisenhower [CVN-69] et le Carl Vinson [CVN-70]. Le John Stennis [CVN-74], en service, et le United States, en cours de construction à l'époque du récit, appartiendraient à cette classe.
NOAA [National Oceanic and Atmospheric Administration]
Service océanographique et météorologique national américain
NOC [Non Official Cover]
agent clandestin sans couverture officielle
NORTH AMERICAN F-86 «Sabre»
voir F-86
NORTH AMERICAN F-100 «Super Sabre»
voir F-100
NORTH AMERICAN XB-70A «Valkyrie»
voir B-70
F-5
NORTH-AMERICAN ROCKWELL RA-5 «Vigilante»
voir RA-5 «Vigilante»
NORTHROP B-2 «Spirit»
voir B-2
NORTHROP F-5 «Freedom Fighter» et «Tiger II»
voir F-5
NORTHROP F-89D «Scorpion»
voir F-89D

^O

OGDEN
Transport d'assaut amphibie de la classe AUSTIN.
OH-6A «Cayuse»
Hélicoptère léger d'observation conçu par Boeing McDonnell-Douglas (ex Hugues) pour répondre aux spécifications du programme LOH de l'armée américaine pour un hélicoptère léger d'observation ultra-manœvrable
OH-6A «Loach»
Hélicoptère Boeing McDonnell-Douglas (ex Hugues) OH-6A «Cayuse», (à l'origine hélicoptère léger d'observation) converti en hélicoptère d'attaque. La version dotée d'un système d'arme M-27 est surnommée «Killer Egg»
OHIO [SSBN-726]
Sous-marin nucléaire lanceur d'engins. Voir classe OHIO.
OHIO [Classe]
Classe de sous-marins nucléaires lanceurs d'engin de 16 000 tonnes et 170 mètres de long, équipés de 24 tubes lance-missiles verticaux disposés derrière le kiosque et de quatre tubes lance-torpilles. Le premier de la série (SSBN-726 Ohio)a été mis en chantier en 1976. Suivi par le Michigan (SSBN-727) et huit autres unités.
«ORION»
voir P-3C «Orion»
«OSPREY»
voir BELL-BOEING V-22

^P

PAC-2 «Patriot»
voir PATRIOT
P-3C «Orion»
Quadrimoteur de reconnaissance et de lutte anti-sous-marins construit par Lockheed depuis 1958 à plus de 500 exemplaires. Dérivé de son quadrimoteur de ligne Electra. La Cette version est une & eacute;volution équipée de systèmes tactiques de détection et d'armements pilotés par ordinateur.
P-38E «Lightning»
LightningChasseur bimoteur construit par Lockheed à 9923 unités de 1941 à 1945. Caractérisé par sa silhouette bipoutre et sa cellule étroite, cet appareil révolutionnaire pour l'époque est celui qui abattit le plus d'avions japonais durant la Seconde Guerre mondiale -- entre autres, en avril 43, celui qui transportait l'amiral Yamamoto, responsable de l'attaque de Pearl Harbor. A été décliné en appareil de reconnaissance [P-38F], chasseur-bombardier [P-38L], chasseur de nuit [P-38M].
PANAVIA
consortium anglo-germano-italien chargé en 1986 de la définition et la construction du programme d'avion de combat multirôle MRCA, rebaptisé ensuite Tornado
PARACANS [PARAchute-dropped CANisters]
Conteneurs largués par parachute : conteneurs posés sur des palettes qui glissent sur des rails jusqu'aux portes arrière de la soute d'un avion-cargo, utilisés pour le largage de charges lourdes (équipement, vivres, munitions)
PATRIOT [RAYTHEON/MARTIN XMIM-104A/PAC-2 «Patriot»]
Missile antimissile américain à courte portée (50 km) pour la défense du champ de bataille. Tiré à partir d'une plate-forme mobile motorisée regroupant quatre engins similaires logés dans un conteneur fermé, il est couplé à un système radar de zone qui assure surveillance, acquisition de la cible, déclenchement du tir et guidage de l'engin. Cet ensemble (lanceur, boîtes-conteneurs, plates-formes de transport, radars d'acquisition et de guidage, ordinateurs et générateurs), en théorie particulièrement efficace car parfaitement autonome, a nécessité près de vingt ans de mise au point avant son déploiement au milieu des années 80.
PCVN
Parti Communiste Vietnamien (Parti au gouvernement au Nord Viêt-nam)
PHOENIX [Hughes AIM-54]
Engin air-air à très longue portée (plus de 210 km), étudié à l'origine pour le F-111B, puis adapté au F-14. Équipé du radar de guidage AWG-9 en vol et d'un autoguidage radar Doppler en phase terminale, il est armé d'une grosse charge conventionnelle.
POW [Prisoner Of War]
Prisonnier de guerre
POWER PC
Micro-processeur électronique né de la collaboration Apple-IBM-Motorola. Il s'agit d'un processeur RISC (à jeu d'instructions réduit, par opposition aux processeurs classiques, d'architecture plus complexe), permettant de fabriquer des ordinateurs compatibles avec les deux grandes familles de machines existant sur le marché micro-informatique : le MacIntosh d'Apple et le PC d'IBM. Par extension, ces ordinateurs.
PPV
Préparation Pré-Vol (vérifications techniques avant le décollage)
PROFILER
(police criminelle) Analyste comportemental
PROXY WAR
(géopolitique) Guerre par procuration. Durant la Guerre froide, guerre menée sur un théâtre annexe (en général, un pays du Tiers-Monde) par des élements téléguidés (mouvements de résistance ou de libération, forces d'opposition, éléments infiltrées, armée ou pouvoir "ami")

PSY-OPS
Agents de [renseignements spécialisés dans la] guerre psychologique. Une des branches les plus importantes du renseignement "humain" (HumInt). Aux Etats-Unis, ces hommes sont formés à Fort-Bragg et se livrent en particulier aux opérations d'infiltration, d'intox et de "deception" (au sens anglo-saxon du terme : tromper l'adversaire - y compris la population civile et les médias - en l'orientant sur de fausses pistes)
PUEBLO
Navire-espion américain arraisonné par les Nord-Coréens le 23 janvier 1968, ce qui provoqua une grave crise diplomatique. Les 82 marins ne furent libérés que onze mois plus tard

^Q

Q-Bit ou QuBit [Quantum Bit]
Qubit, bit quantique. Contrairement au bit classique appliquant les théories de l'électromagnétisme sur de vastes ensembles d'atomes et qui ne peut prendre que les valeurs discrètes 0 et 1, un bit quantique définit un nuage de probabilités sur un nombre réduit d'électrons et permet d'avoir simultanément toutes les valeurs intermédiaires. Une fois validée, cette technologie appliquée à l'informatique permettrait de créer des ordinateurs quantiques considérablement plus puissants, pour le même volume, que les machines actuelles et pouvant effectuer un grand nombre de traitements en parallèles, analogues au fonctionnement du cerveau humain.


^R

RA-5 «Vigilante»
Version reconnaissance (RA-5C) de l'avion d'attaque embarqué (A-5A ou B) construit par North American Aviation (aujourd'hui, Rockwell International). Ce biréacteur révolutionnaire étudié dès 1956 pouvait emporter des charges nucléaires. Tous les appareils des séries initiales ont été reconvertis en RA-5C, suréquipés en matériel photo et électronique pour assurer la surveillace de la flotte et des autres forces armées. Les fans de la B.D. Buck Danny d'Hubinon et Charlier connaissent sa silhouette caractéristique qui est celle évoquée dans l'album «Prototype FX-13»
«RAPIER»
Dénomination initiale du YF-22. Voir F-22 «Raptor»
«RAPTOR»
Raptor voir F-22
RAPPAHANNOCK
Pétrolier ravitailleur américain de 38 000 tonnes à pleine charge [classe WICHITA]
RATIONS
C, D, K RATIONS, etc. Rations de survie des forces armées américaines
  • ration K : La première, historiquement, mise au point par le physiologiste américain Ancel Benjamin Keys (d'où son nom), durant la Seconde Guerre mondiale. Composée de biscuits secs, de bouillon de viande, de morceaux de sucre, de chewing-gum, de chocolat
  • ration D : composée exclusivement de chocolat
  • ration C : améliore l'ordinaire en y ajoutant de la soupe en sachet et des portions de viande et de pommes de terre lyophilisées
Depuis, grâce à l'apport des techniques de l'industrie agro-alimentaire mais aussi aérospatiale, les rations de survie ont fait de notables progrès en matière d'équilibre diétitique, d'apport énergétique et vitaminique (rôle de la médecine du sport), de qualités organoleptiques et surtout gustatives...
RAYTHEON/MARTIN XMIM-104A / PAC-2
voir «Patriot»
RCS [Radar Cross Section]
= Surface équivalente radar. Voir SER
REPUBLIC-FAIRCHILD F-105
voir F-105
RESCAP [RESCUE Air Patrol]
Patrouille héliportée spécialisée dans le sauvetage et la récupération des aviateurs abattus
Réseau de phase (Radar à -)
Type d'antenne radar plate, formée par un dallage de mini-émetteurs/récepteurs couplés entre eux. Le déphasage programmé de chaque ligne ou colonne successive permet d'"orienter électroniquement" l'antenne, sans déplacement matériel. Dérivée des antennes radio utilisées pour les communications militaires, cette technologie a gagné aujourd'hui le marché civil, avec les antennes plates de réception de télévision par satellite.
RF-101 «Voodoo»
Version avion de reconnaissance tous-temps (RF) d'un biréacteur d'attaque tactique construit par McDonnell Douglas entre 1954 et 1961 à près de 500 exemplaires
RGP
lance-roquettes antichar soviétique
ROCKEYE
Bombe à fragmentation utilisée en particulier par l'US Navy dans la lutte anti-sous-marine.
ROCKEYE
nettoyage à la bombe anti-personnel
RPV [Remotely Piloted Vehicle]
engin piloté à distance, du sol ou généralement d'un autre appareil en vol. Vvoir Drone
ROCKWELL B1-B
voir B1-B
ROTHR
Relocatable Over The Horizon Radar : radar ionosphérique mobile (fort coûteux réseau de radars embarqués sur satellites, navires, AWACS et avions P3) censés surveiller le trafic de drogue en Amérique centrale
RPV [Remotely Piloted Vehicle]
Engin piloté à distance, du sol ou généralement d'un autre appareil en vol (Drone).

^S

S-3 «Viking»
Biréacteur quadriplace embarqué de lutte anti-sous-marine construit à 184 exemplaires par Lockheed entre 1973 et 1980. Il est doté d'un équipement électronique de détection, de contre-mesures et d'analyse tactique qui dépasse largement le prix de l'appareil proprement dit.
SA
Désignation OTAN pour les missiles sol-air soviétiques
SA-2 «Guideline»
principal type de missile sol-air soviétique, déployé par batteries de 6 guidées par radar
SA-6 «Gainful»
missile soviétique de théâtre d'opérations, également utilisé pour protéger les districts militaires
SAC [Strategic Air Command]
= Commandement aérien stratégique américain. Dissout en 1991 pour être remplacé par l'ACC [Air Combat Command]
SAM ou SA [Surface to Air Missile]
missiles sol-air
SB2-C «Helldiver»
Bombardier en piqué monomoteur embarqué sur les porte-avions utilisé durant la guerre du Pacifique. Construit par Curtiss, à plus de 7000 exemplaires, de 1943 à 1950
SCSI
Norme d'interface pour micro-ordinateurs introduite à l'origine par Apple sur le MacIntosh et permettant de raccorder aisément en série toutes sortes de périphériques, avec un débit élevé de transmission (imprimantes laser, fax, modem, CD-Rom, unités de sauvegarde extérieures, scanner, etc.)
SEAL
acronyme pour SEa Air & Land [Terre/Air/Mer] En anglais, SEAL = phoque, d'où leur insigne. Commandos de la Marine américaine (équivalent des «marsouins» français) engagés dans les opérations délicates
SEALION [Classe]
=[Lion de mer]: classe de sous-marins de patrouille de la marine britannique, utilisés pour les manoeuvres de l'Alliance Atlantique, et caractérisés par leur très bas niveau sonore en maoeuvre.
727 = B-727
Triréacteur civil construit par Boeing.
747 = B-747
Quadriréacteur civil gros porteur construit par Boeing, à partir de 1970.
767 = B-767
Biréacteur civil gros porteur construit par Boeing.
SER [Surface Équivalente Radar]
Indice de réflectivité des ondes-radar d'un appareil volant et caractérisant sa furtivité (le terme officiel français est discrétion). C'est ainsi que le bombardier américain B-2, a une SER équivalente à celle d'une mouette -- malgré une taille équivalente à celle d'un B-52, lequel a en revanche la SER d'un autobus...
SERE [Survival/Evasion/Resistance/Escape]
= Survie, Esquive, Résistance, évasion : Stage commando que suivent les aviateurs américains pour apprendre à survivre s'ils sont abattus en territoire hostile
SH-2 «SeaSprite»
Hélicoptère multirôle embarqué construit par Kaman de 1959 à 1972. Utilisé d'abord pour le transport, l'observation, la recherche et le sauvetage, il a été progressivement modifié pour la défense anti-sous-marins et le lancement de missiles air-surface.
SH-60J
Hélicoptère monorotor biturbine de lutte anti-sous-marine construit par Sikorsky, sur la base de l'UH-60 «Black Hawk». Il s'agit d'une évolution bourrée d'équipements électroniques et armée de deux torpilles Mk46.
SigInt [Signals Intelligence]
A l'origine, branche du renseignement chargée d'intercepter et décrypter les communications radio et, par extension, toute forme d'interception et de collecte de renseignement électronique (écoutes, interceptions, photos satellitaires, veille sur Internet...). Cette doctrine, en vigueur depuis les années 80, a été sévèrement critiquée par de nombreux analystes et stratèges qui reprochaient aux dirigeants (surtout américains) de la privilégier au détriment du renseignement "classique" effectué par des "éléments humains" (HumInt) : agents infiltrés et de réseaux d'espionnage, y compris dormants. C'est également un des thèmes récurrents de beaucoup de romans de Tom Clancy (Dette d'Honneur, la série Op-Center, L'Ours et le Dragon...)
SIOP [Single Integrated Operational Plan]
= Plan opérationnel intégré unique. Ce plan, déclenché par le commandement national des Etats-Unis, organise à l'avance la chronologie et la coordination de l'ensemble des opérations militaires à partir de scénarios simulés sur ordinateur
«SIDEWINDER»
Missile air-air à courte distance autoguidé, mis au point par le centre de recherche de la Navy à China-Lake, et fabriqué en grande série par de nombreux constructeurs. Équipe l'USAF, l'US Navy et les Marines. [Nom de code AIM9-A à L, selon constructeur]
SIKORSKY «Comanche»
Hélicoptère d'attaque américain, successeur de l'AH-64 «Apache». Doté de capacités furtives.
SIKORSKY SH-60J «Sea Hawk»
[=Faucon des mers] voir SH-60J
SIKORSKY UH-60 «Black Hawk»
[=Faucon noir] voir SH-60J
SKATE [Classe]
Classe de 4 sous-marins à propulsion nucléaire de l'US Navy, construits entre 1955 (SSN-578 Skate) et 1959 (SSN-584 Seadragon) premiers navires opérationnels après le prototype Nautilus. Armés de six tubes lance-torpilles, ils étaient dotés d'une coque dessinée pour optimiser les performances en immersion
SLUF [Short Loony Ugly Fellow]
= "Nabot moche mais teigneux" : sobriquet des bombardiers A-7 Corsair II
SM-2
voir Standard SM-2
SMA
=Sous-marin d'attaque.
SLBM [Submarine Launched Ballistic Missile]
Missiles balistiques lancés à partir de sous-marins
SOA [Sangle d'Ouverture Automatique]
(parachutisme). Voir Static line
SOG [Special Operations Group]
= Groupe d'Opérations Spéciales > commando
SONOBOUEE
Bouée équipée d'un émetteur-sonar, larguée par un avion ou un navire, ou descendue au bout d'un filin par un hélicoptère.
SOSUS [SOund SUrveillance System]
= Système de surveillance par hydrophones.
SPIN [Segmented, Polycentric, Ideologically integrated Network]
réseau segmenté de cellules polycentriques et idéologiquemet intégré
«SPIRIT»
voir B-2
SPRUANCE [USS-963]
Destroyer américain mis en service à la fin des années soixante-dix et spécialisé dans la lutte anti-sous-marine : rapide, silencieux, il est équipé d'une plate-forme pour deux hélicoptères, d'un sonar de proue et de 24 missiles ASROC.
SPRUANCE [Classe]
Navires escorteurs de flotte de porte-avions construits à 30 exemplaires sur le modèle de l'USS-963 Spruance.
SR-71= LOCKHEED MARTIN SR-71 «Blackbird»
Blackbird Avion biplace de reconnaissance stratégique américain construit par Lockheed, dérivé de l'appareil de reconnaissance A-12 (désignation CIA) commandé en 1959 et qui vola en 1962. Il s'agit d'un biréacteur révolutionnaire dont la cellule est construite en titane (peint en bleu foncé pour atténuer le réchauffement à haute vitesse, d'où son surnom). Capable de voler à 3700km/h à plus de 30 000m d'altitude. Retiré du service en 1998, il détient toujours les records du monde de vitesse et d'altitude.
«SQUIDs»
«calamars», surnom affectueux (ou péjoratif selon les cas) donné par les autres armes aux membres de l'U.S Navy.
SRS [Strategic Reconnaissance Squadron]
Escadron (Armée de terre) ou Escadrille (Aviation) de Reconnaissance stratégique
SS-6
Désignation OTAN de la première génération de missiles à moyenne portée soviétiques, utilisant des carburants liquides.
SS-19
Désignation OTAN du RS-18 [R=Rakete, fusée en russe], dernière génération des missiles stratégiques intercontinentaux, à deux étages, de 10 000 km de portée et d'une capacité de charge de 3 tonnes. Abandonné dans le cadre des accords de désarmement, il a été reconverti en lanceur civil (rebaptisé Rokot) par les usines du groupe Krounitchev. Le premier tir de ce lanceur léger capable de placer 1,8 tonne en orbite basse a été effectué du cosmodrome de Baïkonour le 26 décembre 1994.
SS-24
Missile balistique intercontinental soviétique, de 10 000 km de portée, porteur de charges nucléaires multiples (10 x 550kt).
SSK [SubSurface Kerosene powered]
Sous-marin d'attaque à propulsion classique (diesel/électrique)
SSN [SubSurface Nuclear powered]
Sous-marin nucléaire.
STANDARD SM-2 [General Dynamics RIM67A]
Système naval surface-air, opérationnel depuis 1982, intégré au système de défense aérienne AEGIS. Le missile d'une portée pouvant aller jusqu'à 100km est guidé jusqu'à mi-course par le radar de son navire de lancement, puis il passe en autoguidage pour sa course terminale, tout en se protégeant par des contre-mesures électroniques.
STAND-OFF
[Situé] hors de portée de l'ennemi. Ou : [Tir] à distance de sécurité. Désigne en particulier un mode de tir de roquettes ou missiles par un char ou un hélicoptère depuis une position protégée
STARFIGHTER
F-104 Starfighter voir Lockheed F-104
START [STrategic Arms Reduction Talks]
Négociations sur la réduction des armements stratégiques, entamées en 1982 dans le prolongement des négociations SALT, qui ne visaient que leur limitation.
STATIC LINE
Static-line. SOA (Sangle d'ouverture automatique). Sangle fixée à l'avion (ou au ballon d'entraînement) et qui se dévidant au moment du saut, permet le délovage automatique des suspentes puis le déploiement de la voilure avant de se détacher pour libérer le parachutiste.
STINGER [General Dynamics XFIM-92]
Engin surface-air de faible portée (5km) à autoguidage infrarouge passif. Il équipe, entre autres les fantassins.
«STRATOFORTRESS»
Stratofortress voir Boeing B-52
"STRIKE EAGLE" F-15E
Version biplace d'attaque du BOEING McDONNELL DOUGLAS F-15 développée par Boeing à partir de 1985. Voir F-15 «Eagle» F-15
SubPac FORCES
= Forces sous-marines du Pacifique.
STU [Secure Telephone Unit]
Module téléphonique de sécurité : Ligne téléphonique protégée.
Su-27 «Flanker»
Chasseur-intercepteur soviétique construit par Sukhoï d'une maniabilité extrême au combat malgré ses 30 tonnes, grâce entre autres à ses commandes de vol électroniques : ce fut, avec le MiG-29, le premier appareil de cette classe à réussir en 1989 la figure spectaculaire du "cobra" -- cabrage à incidence supérieure à 90° suivi d'une abattée pour reprendre de la vitesse.
SUKHOI Su-27 «Flanker»
voir Su-27.
SWARMING
Guerre des essaims. (terme d'espionnage américain) Infestation par des nébuleuses terroristes de type cellulaire, utilisant les principes de cellules polycentriques de type SPIN. (Alain Bauer, Xavier Raufer, La Guerre ne fait que commencer, p.88, J.-C. Lattès, Paris, 2002).

^T

TAIL-END CHARLIE
Charognard. Dernier élément d'un vol en escadrille. La plus mauvaise place : dans le sillage de turbulences des leaders et sous le tir direct d'éventuels poursuivants.
TASCO [viseur]
Marque américaine de lunettes de visée et d'instruments d'astronomie. Elle commercialise entre autres des "viseurs à point rouge" (modèles OPTIMA). Le dispositif est analogue à celui du viseur Telrad, bien connu des astronomes amateurs, utilisé pour le pointage de leurs instruments : il s'agit d'un petit boîtier muni d'un prisme de renvoi et d'un verre dépoli sur lequel est projeté le point d'une lampe (ou d'une diode laser) et que l'on monte sur le canon d'une arme, à la place du guidon et du cran de mire ou de la lunette de visée. Pour viser, il suffit d'aligner la cible avec le point lumineux. Un système de calibrage électronique permet de régler automatiquement la parallaxe. Par rapport au classique pointeur laser qui illumine la cible, le système a l'insigne avantage de ne pas trahir la présence du tireur.
TASK FORCE
Escadre de la marine américaine, composée de plusieurs groupes (TASK GROUPS) réunissant forces navales et aériennes déployées de concert.
TBF-1 «Avenger»
Grumman Avenger Bombardier lance-torpilles monomoteur embarqué sur les porte-avions. En service de 1942 à 1950. Les premières unités, embarquées sur le Hornet, furent engagées dans la bataille de Midway. Près de 10 000 unités ont été produites par Grumman.
TCA-S [Threat and Collision ou Traffic Alert/Collision Avoidance System]
= Système de balises émettrices équipant les appareils civils et permettant un espacement automatique du trafic.
TEXAS INSTRUMENTS AGM-88A
voir HARM
TF-77 [Task Force = Escadre]
L'une des six Escadres composant de la Septième Flotte de la Marine américaine (Flotte du Pacifique ouest, basée à Yokosuka au Japon) et constituée de 2 porte-avions et 19 bâtiments de surface
TFR [Terrain-Following Radar]
= Radar à suivi de terrain : Equipement radar permettant de guider en toute sécurité un avion d'attaque à l'altitude la plus basse possible au-dessus du territoire ennemi, même de nuit ou sans visibilité. Les modèles récents couplent au système un affichage tête haute et un GPS différentiel pour un repérage précis avec superposition devant l'oeil du pilote du paysage réel et de sa représentation 3D informatique
«THUD» (pour «THUNDERCHIEF»)
Sobriquet affectueux ("Tonnerre sourd"), donné par les pilotes américains au chasseur-bombardier F-105 "Thunderchief", à cause de ses dimensions volumineuses et de sa capacité d'emport respectable (plus de 6 tonnes d'armes).
THUNDERBOLT II :
voir FairchildA-10 alias «Warthog»
TLAM-C [TOMAHAWK Land Attack Missile]
voir TOMAHAWK
«TIGER II»
voir Northrop F-5
TO & E [Table of Organisation and Equipment]
= tableau d'affectation
TOMAHAWK BGM-109
Missile de croisière construit par General Dynamics depuis 1976. La version pour sous-marins, lancée de tubes lance-torpilles, est armée d'une tête nucléaire (stratégique), ou d'une charge classique (tactique).
TOMCAT
F-14 voir Grummann F-14
TOSS BOMBING
Bombardement "en aveugle". Bombardement par largage en phase parabolique : l'appareil effectue une ressource et largue sa bombe avant de faire demi-tour pour s'éloigner de la cible.
TOW [Tube launched Optically-tracked, Wire Guided]
missile lancé d'un tube, suivi optiquement, filoguidé : modèle de base de l'arme antichar téléguidée (AAT ou ATGW). Equipe aussi bien les hélicoptères antichars (Hugues AH-64 "Apache", Westland Lynx...) que les blindés ou transports de troupes chenillés (M113-CR) ou les véhicules de combat de cavalerie (M3) ou d'infanterie (M2) américains.
TRIDENT II [Lockheed UGM-93 Trident]
Engin balistique à trois étages lancé de sous-marin, équipé de têtes nucléaires multiples et qui a remplacé les missiles Poséidon à partir de 1979.
Triple-A
voir AAA
Tu-16 «Badger»
Construit par Tupolev, ce bombardier biréacteur est utilisé par l'aviation navale soviétique comme avion d'attaque tactique et comme bombardier stratégique mais dans ce rôle, handicapé par un rayon d'action trop faible, il a été remplacé par le Tu-26 Backfire.
Tu-160 «Blackjack»
Tu-160Construit par Tupolev, ce bombardier stratégique quadriréacteur à géométrie variable, nettement inspiré du B-1A américain (prototype initial du B-1B Lancer), n'a été fabriqué qu'à une trentaine d'exemplaires. Sa configuration lui permet de cumuler les rôles de bombardier stratégique nucléaire à long rayon, de bombardier de pénétration supersonique à haute altitude et d'avion de pénétration transsonique à basse altitude.

^U

UDT [Underwater Demolition Team]
= Unité de démolition sous l'eau: Unités de plongeurs de combat de la Marine américaine, spécialisées dans les missions de sabotage
UH-60 «BlackHawk»
Hélicoptère tactique multirôles construit par Sikorsky et utilisé par l'armée et la marine américaines depuis 1974.
UHF [Ultra High Frequencies]
Ultra-hautes fréquences : gamme de fréquences entre 3 et 30 mégahertz utilisées pour les transmissions civiles et militaires (radio, téléphonie) à moyenne portée -- jusqu'à une centaine de kilomètres en FM, et plus en BLU.
USAF [United States Air Force]
= Armée de l'air des Etats-Unis
USMC [United States Marine Corps]
= Corps des Marines des Etats-Unis
USN [United States Navy]
= Marine de guerre des Etats-Unis
USS ***
Préfixe d'identification d'un bâtiment de guerre américain. [Voir à chaque nom]

^V

MV-22 des Marines survolant la jungle
V-22B OSPREY
voir BELL-BOEING V-22
VAL
Désignation alliée du bombardier japonais AICHI D3AI. Bombardier en piqué sur porte-avions construit en 1941 qui s'illustra particulièrement lors de l'attaque de Pearl Harbor
VHF [Very High Frequencies]
Très hautes fréquences : gamme de fréquences radio entre 30 et 300 MHz, utilisées pour des transmissions civiles (TV, FM, radio-amateurs, radio-téléphones) et professionnelles ou militaires, en particulier par l'aviation (bande de 108 à 136 MHz). Par extension, désigne toute communication ou appareil radio utilisant cette bande de fréquences
«VIGILANTE»
Crusader voir RA-5 «Vigilante»
«VIKING»
voir S-3«Viking»
VOUGHT A-7A
voir A-7A «Corsair II»
VOUGHT F-8 «Crusader»
voir F-8 «Crusader»
VR
Vol relatif : saut parachutiste groupé
NLW Research Project
VVRS [Variable Velocity Rifle System]
Dispositif de tir à vélocité variable. Le principe est de munir le canon d'un fusil d'une chambre de détente à ailettes réglables pour modifier la vitesse d'éjection du projectile. Ce type d'arme fait partie des armes non-meurtrières (Non-Lethal-Weapons, NLW) mises au point pour équiper les forces de sécurité civiles ou militaires, ainsi que les forces de maintien de la paix (ONU).

^W

WARTHOG
=Phacochère
Surnom sur l'avion de lutte antichar Fairchild A-10 «Thunderbolt II»
WILD WEASEL
=Fouine enragée
Nom générique des avions d'attaque tactique de l'Armée américaine équipés de systèmes d'arme anti-radar, en particulier les F-4G et F-105G. Le premier de la série fut le vieux North-American Super-Sabre F-100G modifié pour cette tâche et employé avec succès au Viêt-Nam. Par extension, nom des aviateurs et spécialistes radar composant leur équipage. [voir F-105G]
WMD = "Weapon(s) of Mass Destruction"
Arme(s) de destruction massive. L'acronyme équivalent français ADM est à peu près inusité

^X

XO = Executive Officer
Dans la marine américaine, acronyme désignant le second


^Y

YF-17
Prototype d'évaluation du F-18 «Hornet»
YORKTOWN
Porte-avions américain de la classe Essex construit pendant la Seconde Guerre mondiale et engagé dans la flotte du Pacifique
YUKON
Pétrolier ravitailleur américain de 38000 tonnes [classe WICHITA]

^Z

ZA
Zone d'Atterrissage d'hélicoptère [=> LZ, Landing Zone]
ZERO
voir Mitsubishi A6Mx
Mitsubishi Zero
ZERO-ZERO [siège éjectable]
se dit d'un siège doté de fusées d'éjection assez puissantes pour autoriser l'éjection du pilote même au sol à l'arrêt (altitude et vitesse zéro). Mis au point à l'origine par la firme Martin-Baker.

pub GlobeX-Merc@toR
^

Photomontages © 2001-2002 JB, sauf photo du site HAARP © 2001 HAARP Program Office
maquettes Atlas & Del Prado, appareil numérique Olympus Camedia 1,3 Mégapixel
clichés numériques retraités avec Paintbrush Pro + PaintshopPro + Irfanview.

Ecrivez-moi pour les commentaires, rectifications & suggestions !
Cette page
© 2001-2004 Jean Bonnefoy

Encore merci à Philippe Matherat et Yves Coleman pour le jargon de l'US Navy ainsi qu'à Phil Retornaz pour les renseignements sur le Mitsubishi A6M Zero, Jean-Baptiste Rémy pour les commentaires sur les As de l'aviation, à Philippe Prévost pour les informations sur la technique des radars, sans oublier Jean-Claude Michel, ancien capitaine-commandant de la Force militaire belge pour les informations sur les grades et les techniques de renseignement, et Jean-Patrick Donzey, d'EADS à Munich pour ses corrections avisées. Enfin, n'oubliez pas de visiter le site Avions de combat" avec ses centaines de fiches techniques (coucou Denis)