visites

Menu dicos
Menus dicos

Dictionnaire des termes informatiques et "cyberpunk"

tels qu'ils apparaissent dans certaines oeuvres de S-F emblématiques, qu'elles soient écrites, dessinées, animées ou filmées.


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

UN CYBERLEXIQUE POUR QUOI FAIRE ?
Certaines entrées de ce lexique paraîtront injustifiées ou redondantes, tant les termes semblent courants, banals, évidents, explicites pour le websurfeur aguerri, mais on serait étonné du nombre de lecteurs, même de S-F ou de romans technologiques (j'ai pu le constater lors de débats, rencontres ou conversations avec certains, même usagers d'Internet et du courrier électronique) qui achoppent sur des notions ou des locutions qui semblent aller de soi...
NetForce 3 Ce travail contitue par ailleurs une esquisse de table de référence pour nombres d'ouvrages "cyberpunks" nés dans la mouvance de Gibson, Sterling, Effinger, Womack et consorts. Comme à l'époque de l'empire galactique d'Asimov ou de la Fédération de StarTrek, cet univers recourt en effet à un corpus de notions et de termes communs qui ont fini du reste par entrer dans le langage courant (le plus emblématique étant bien entendu le cyberspace -- "cyberespace" -- de William Gibson. S'y ajoutent (entre autres) les éléments d'un Glossaire des acronymes et termes subcontinentaux employés dans Plans de Fuite de Gwyneth Jones. Un autre exemple de déclinaison de cet univers est constitué par les séries de "thrillers-techno-S-F" Net Force (traduites par JB) et Net Force Ados (traduites par JB ou par le Dr Tradoko, alias Evelyne Châtelain.
Détail curieux, alors que lesdites séries connaissent quantité d'auteurs regroupés sous la "marque" Clancy/Pieczenik, aucune "bible de référence" n'a semble-t-il été produite aux Etats-Unis de sorte que d'un tome à l'autre, au gré des auteurs, la terminologie change. Ce qui n'est certes pas pour faciliter le travail des traducteurs !
Note : les entrées correspondant à des termes imaginaires sont repérées par une couleur différente, avec une variante pour la terminologie (certes un peu particulière) des romans de Gwyneth Jones.
Il m'a paru en effet intéressant de voir comment s'articulaient les éventuelles passerelles entre ces univers. En cela, rien de tel qu'un lexique pour relever aussitôt leurs points d'intersection ou leurs divergences. En cela, rien de tel qu'un lexique.
Cela dit, la limite entre les domaines réel/virtuel est floue, fluctuante et appelée par définition à évoluer en permanence. Après tout, des termes comme cyberespace, réalité virtuelle ou ver informatique relevaient encore de la SF il y a quelques années à peine...

Commentaires, suggestions, rectifications et propositions sont bien sûr les bienvenus. Ecrivez-moi.
D'autres index, glossaires ou lexiques sont en préparation ou déjà disponibles, il suffit de cliquer.

Dernière mise à jour le : 14 avril 2004



^A

A-BI ; HABI :
Plans de fuitevoir Habilité
ACHEVE :
(se prononce Achévé). Voir H&V
ACRO ; ACRONYMIQUE :
La langue de l'S-pace. Sténographie condensée essentiellement dérivée des langages naturels. En général, on prononce l'acronyme comme s'il constituait en propre un mot (laser) Parfois, et comme dans l'usage officiel des prénoms personnels, ses éléments sont énoncés séparément. Ainsi, ALIC (Alice) devient A-Eli-Cé. DPIC devient dé-pé-ï-zé. LODI donnera Elodie. Toutes les expressions de l'acronymique ne sont pas des acronymes : bon nombre sont de simples abréviations. L'origine de tels jeux de langage se trouve aussi bien dans vocabulaire technocratique et militaire du XXe siècle (cf. dico sigles et acronymes) que dans certains argots de banlieue (ceux des gangs américains, par exemple) popularisé par les musiciens de rap ou par certains chanteurs qui vont jusqu'à une quasi-régression au stade du pictogramme-rébus. (Prince, par exemple)
ADAPT :
Automate de Distribution Appliqué à la Production et au Traitement des Donnéesanbsp;: Le système d'intelligence artificiel chargé de la production industrielle. Comme dans tous les systèmes VENTURiers (et enversaux), 'ADAPT' jouit d'une personnification relative ; considéré comme le descendant de l'entité surnaturelle responsable du labeur, dans le panthéon primitif
AGAM :
Matériau de construction enversal
AGENT INTELLIGENT :
Fragment de programme envoyé sur le réseau pour effectuer une requête hors-ligne en utilisant des critères de recherche énoncés en langage naturel, du style : « Trouve-moi la liste des ouvrages documentaires écrits par Tom Clancy depuis 1995 et publiés en France ». Les données recueillies sont rapatriées sur un serveur particulier. Il suffit de s'y reconnecter pour les recueillir ensuite.
ALIAS :
Pseudonyme utilisé en courrier électronique et renvoyant directement à votre adresse officielle. Employé entre autres à l'origine par les utilisateurs de Compuserve dont l'adresse électronique du type 1234,5678@compuserve.com, n'est guère explicite. Par extension, pseudo utilisé pour transmettre des courriers de manière anonyme, ou se manifester sur des forums. Dans le domain virtuel, on assimile parfois alias et avatar.
ALOHES ; ALE :
Auxiliaires Locaux de l'Envers : Troupes humaines de CHTHON
ALUM :
Année-lumière
AOL (America-On-Line) :
Nom du premier service en ligne sur Internet, depuis qu'il a absorbé en 1997 son principal rival Compuserve, avant de s'allier ensuite au groupe Vivendi/Time-Warner. Devenu WOL dans les années 2010
ARTIMA :
ARTIculation MAchine
AVATAR :
Personnalité virtuelle adoptée pour masquer son identité. Très en vogue dans les jeux vidéo en réseau des années 1990, directement hérités des jeux de rôle, les avatars se sont également étendus à toutes les formes de communication interactive sur le réseau (Forums de discussion, cités, espaces et environnements virtuels).
AX-CD ; Accès-D ; AXé/faX :
(Accès Communication Dialogue / Accès Dialogue).Station compacte d'accès aux Systèmes.
AXOB [ACcès en Orbite Basse] :
Plate-forme de navette spatiale pour accéder aux blocs de l'Envers.

^B

BACKDOOR :
Cette porte de service / porte dérobée est une fonction cachée d'un programme qui permet à un intervenant extérieur (administrateur-système, opérateur de télémaintenance) de lui transmettre certains paramètres grâce à une séquence de commandes ou de mots-clés. Utile pour reprendre la main afin d'assurer, par exemple, la mise à jour ou l'entretien à distance, cette possibilité ouvre également la voie à d'éventuelles actions de piraterie informatique : effacement et modification de fichiers, infection virale. On évite cette faille de sécurité en recourant de préférence à un langage de script, qui ne modifie pas le code-source d'une application. Voir aussi trappe.
BASIC
(acronyme pour : Beginners' All-purpose Symbolic Instruction Code -- « Code d'instruction symbolique multifonctionnel pour débutants ») : L'ancêtre des langages de programmation de haut niveau -- par opposition aux langages machine, réservés aux spécialistes -- créé dans les années 70 pour l'enseignement de la programmation sur les premiers ordinateurs personnels.
BBS (Bulletin Board System) :
Serveur informatique ouvert par un particulier et permettant de télécharger des données, dialoguer avec d'autres utilisateurs ou éventuellement accéder à l'Internet. Préfigurant les actuels fournisseurs d'accès, les BBS sont souvent encore gérés par des amateurs enthousiastes et passionnés. Mais leur utilisation principale reste le téléchargement et la messagerie, d'où leur nom anglais, évoquant ces tableaux où l'on punaise des messages... Les Québécois, insistant plutôt sur l'aspect forum de discussion, parlent plus volontiers de Babillard.
BEZIER (courbe de) :
Du nom de Pierre Bézier, ingénieur informaticien chez Renault. Algorithme de tracé de courbe, utilisé dès 1972 pour le tracé des carrosseries automobiles. Ces courbes sont définies par approximation à partir de points d'origines et de « points de contrôle » qui les « attirent » plus ou moins. La même méthode peut être appliquée à la définition de surfaces. L'avantage est qu'on peut aisément les modifier par déplacement de ces points de contrôle.
BLOG :
néologisme. Sites hébergeant des journaux intimes en ligne, ou WEBLOGs mis à jour quasiment en temps réel. Ces journaux.
"BLOGGER" :
néologisme. (logiciel permettant de gérer un BLOG, qui combine pages html normales et forum interactif.
BOGUE :
(bug en anglais) Erreur dans un programme informatique, voire dans le câblage d'un circuit électronique. Voir déboguer, déboguage.
BOMBE A RETARDEMENT :
Programme ou virus informatique qui s'introduit dans un système pour y rester dormant, donc indétectable, jusqu'à son déclenchement par commande externe ou bien à une date et une heure définies à l'avance. Voir également cheval de Troie, virus.
BRACELEX :
bracelet/télex : dispositif d'accès aux systèmes & équipements (syn. : T-lex)
BRANQUE [de données] :
Synonyme de nerd (argot informatique).
BROUILLEUR [de champ corporel] :
Arme de défense diffusant une impulsion électro-magnétique intense qui affecte le champ bio-électrique d'un individu, entraînant une paralysie musculaire réversible.


^C

CALDERATM :
Programme évolué de visualisation graphique, écrit à l'origine sous UNIX. Dans les années 90, la société Caldera s'est fait connaître en jouant les David contre le Goliath Microsoft, d'abord en développant le système d'exploitation DR-DOS (racheté à Novell), version multitâche évoluée du DOS d'origine, sans ses limitations de mémoire, compatible an 2000, capable de rivaliser avec Windows CE pour les machines de poche et d'émuler l'environnement graphique de Windows. Parallèlement, Caldera s'est orienté vers des solutions logicielles (langages, programmes, environnement graphique) sous LINUX, la version libre grand public d'UNIX, autre épine dans le pied de Bill Gates...
CAMELEON :
Pirate qui adopte l'apparence (physique ou virtuelle) d'un utilisateur pour s'infiltrer sur un site
CACHOT :[CApsule de Couchage pour Hôtes en Transit]
(cf. MODEL) Acronyme donné par les Gardes aux cellules réservées aux visiteurs de SHACTI
CARTE-MEMOIRE :
Les trois types principaux sont les Compact-Flash, SmartMedia et MemoryStick; Devenues le support-mémoire non seulement des assistants personnels et des appareils photo numériques mais aussi de nombreux ordinateurs portables, et même de consoles, d'imprimantes, d'ordinateurs de bureau, grâce à leur capacité de stockage qui rivalise désormais avec celle des mini-disques durs ou des disquettes haute capacité (LS-120, Zip...) pour un encombrement bien moindre et une solidité bien supérieure. Voir Infosphère, Plaque-mémoire.
CASE :
Contrôle d'Accès aux Systèmes d'Echange (cf.Casier)
CASIER :
Contrôle d'Accès aux Systèmes Informatiques par Echanges sur Réseau : Surveillance VENTURière des transactions de l'Envers avec les systèmes
CENTRINE :
Système chargé des communications inter-humaines
CHEVAL DE TROIE :
Fragment de code formant un mini-programme qui, comme son nom l'indique, se planque à l'intérieur d'un programme ou d'un fichier déjà connu d'un système afin d'en déjouer les barrières de sécurité et pouvoir essaimer ensuite librement, une fois installé sur le disque dur de son hôte. Comme son illustre modèle homérique, il s'agit donc d'un élément en apparence anodin qui une fois introduit en fraude sur un système va y déclencher des actions imprévues... Voir aussi virus, bombe à retardement
(CH)THON :
Consortium Holding Terrien d'Habitats en Organisation Nodale : Le système qui gère l'Envers. Le CH est muet, puisque CHTHON n'est plus une entreprise commerciale
CHOUTE DOMESTIQUE :
En Envers, travailleur humain de sexe féminin. Servante. Voir TEEL
[A] CIELOUVERT :
Terme sub pour qualifier des transactions illégales (non enregistrées par les systèmes)
CLIP :
Sortie d'imprimante cinégraphique : vidéo-livre
CODE :
Protocole de représentation de données, d'informations, d'instructions selon une notation prédéfinie et variant selon les types d'ordinateur et les langages de programmation utilisés. Ces langages comprenant des instructions organisées selon des règles de syntaxe forment également un code. On distingue les codes sources, directement rédigés dans le langage de programmation, et les codes objets, directement exécutables. Voir programmation orientée objet
CODE-VALISE :
Eensemble formé de trois éléments de code personnel/machine/serveur), modifiés à chaque session et indispensables pour accéder à un serveur de jeu interactif
C/COLLOQUE :
Code d'accès -- mot de passe
COM ; Com :
Dispositif de communication miniaturisé, analogue au virgil.
CONMAG [CONstante MAGnitude] :
(de x gravités) : Forme de propulsion utilisée par les astronefs VENTURiers
COOKIE :
Procédé d'authentification d'une personne accédant à un site Internet : lors de sa première connexion, le serveur utilisant un cookie va recueillir un certain nombre d'informations sur l'utilisateur. Celles-ci vont être soit rapatriées sur le site émetteur, soit stockées sur le disque dur de la personne connectée, sous la forme d'une séquence de chiffres dans un fichier texte. Ces données pourront être récupérées lors d'une connexion ultérieure, ce qui permet de personnaliser l'accès et la diffusion d'informations à l'utilisateur. Le revers de la médaille est bien sûr que cela permet également aux serveurs d'obtenir un « profil » de leurs visiteurs, voire de suivre à la trace leurs connexions...
CORSYNT [CORtex SYNThétique] :
Progiciel VENTURier, substitut au traitement des données par le cerveau humain
CORTEXSTASY :
Drogue psychotrope augmentant les perceptions en simulation virtuelle
COSPLAYER
(cyberpunk nippon) de "costume player". Au Japon, adepte du déguisement (qui peut aller jusqu'au transsexualisme et au fétichisme sado-maso), inspiré des personnages de mangas. Une variante en vogue est celle du déguisement en infirmière sado-maso.
COURBE DE BEZIER :
Voir Bézier.
CPI :
Ça passe impec. Argot des cybersurfers. Équivalent du «ça baigne» usité au XXe siècle. Ant. PDD
CRV :
Construction en Réalité virtuelle.
CYBERESPACE (anglais Cyberspace) :
NeuromancienLe terme qui apparaît dans Neuromancien de William Gibson en 1985 qualifie l'espace virtuel dans lequel évoluent les représentations (avatars) des acteurs d'un jeu de rôle, d'une simulation mais aussi les simples opérateurs de systèmes informatiques. En définitive, il s'agit d'un réseau reliant de manière cohérente toutes les réalités virtuelles pour créer un monde artificiel. En quelque sorte, l'archétype de l'interface conviviale, celle où l'on s'immerge totalement pour le travail, la culture, les loisirs et -- bien entendu -- le sexe. Le terme est entré dans le vocabulaire courant.
CYBERSPAM :
Version évoluée du spam, adaptée aux interfaces de réalité virtuelle.


^D

DARDs :
Dispositif Amplificateur de Réaction et Désintoxicant : Moyen prophylactique VENTURier
D-BLOCAGE ; DEB :
Terme sub qualifiant le processus d'annulation du traitement contraceptif à long terme d'un jeune homme : par extension, jeune homme à marier
DECE ; DC :
[Accès] Direct au Cerveau : Interface de communication utilisée en fantasmatique et autres jeux
DECO :
Décoration. Téel employé(e) comme décoration dans une galerie marchande des niveaux supérieurs
DEBOGUER / DEBOGUAGE :
Traquer et supprimer les erreurs ou « bogues » (bugs en anglais) dans un programme informatique. L'opération s'appelle le Déboguage (debugging en anglais).
DEPEIZ ; DPIC :
Diffusion Planétaire d'Informations Conviviales : Transmission continue d'extraitsanodins de la vie dans les centres d'Envers, destinée à distraire les masses
2VENTUR ; VENTUR :
2e Version Expérimentale de Nef de Transport Urbaine en Rotation : Démocraties fédérées dans l'S-pace ; en particulier, leur capitale, la roue formée de sept vaisseaux géants reliés entre eux et initialement conçus pour constituer des arches spatiales
« DILLIE » :
Abréviation de dilettante, en usage dans le monde de Sarxos, qualifie un joueur qui fréquente cet univers moins d'une fois par semaine.
« DISCOM » (DISconnect COMmunication) :
Formule de politesse pour mettre un terme à une transmission vocale sur un réseau télématique. Par dériv. : Discommuter : couper la communication.
DISCOMMUTER :
(verbe) Couper une communication (téléphonique, vidéophonique).
DOGUES :
Dispensateurs d'Ordre Gouvernés par Unités Elémentaires de Surveillance : Larves industrielles converties à la répression anti-émeutes
DREX-DREAM :
voir Cortextasy
DV :
Domaine virtuel


^E

ÉCRAN-PLAT ou ÉCRANPLAT :
(Flatscreen en anglais) Comme son nom l'indique, ordinateur portatif se présentant sous la forme d'une simple dalle d'écran tactile faisant en même temps office de clavier et sur lequel on peut directement écrire ou dessiner. Le produit existe depuis la fin des années 90 mais sa généralisation (d'abord sous la forme miniaturisée d'assistants numériques personnels ou PDA -- Personal Digital Assistant) a entraîné l'emploi de ce terme générique
EDROA :
Système chargé de la loi et de l'ordre social
EGOPLEXES :
Personnalités virtuelles créées sur le Net à partir de scans d'aura. Autre version des Neuromatrices
ELODIES ; LODIs ; Elodies :
Femmes dirigeantes de la population de surface (acronyme familier issu de l'argot de Gardes Lodi)
E-MAIL ; MAIL :
Courrier électronique. Les commissions de terminologie essaient désespérement de faire adopter mél pour messagerie électronique (le système et le serveur de courrier) et le canadianisme courriel (pour le message lui-même. Mais après tout le terme anglais mail est bien dérivé du français malle (celui de "malle-poste"), il ne s'agit donc somme toute que d'un retour à l'envoyeur
E-MAN :
e-mâle. Construit sur e-mail. Clone électronique
ENTCOM [ENTertainment COMedy] :
(sur Sit-Com: comédies de situation) jeux et séries TV interactives
ENVERS :
Le monde du dessous (par assimilation avec Enfer). Sous-monde des numéros pour les Venturiers habitants de la cetinure orbitale permanente.
ENVERSAL, ENVERSAUX :
habitants de l'Envers, le monde du dessous, la surface de la Terre
ÉPÉE :
Force de sécurité à formation paramilitaire mais aux attributions strictement délimitées créée par UpLink International, la société de Roger Gordian
EPS ; ES :
Equipement Primaire de Survie (air et gravité) ; Equipement de Survie. (cf.UES)
ERVE :
Acronyme pour SHRV : simulateur holographique de Réalité virtuelle (voir RV)
ESDE :
Surveillance Domiciliaire : Surveillance culturelle par l'Envers de toute activité criminelle suspecte
ETHERNET :
Ensemble de normes permettant de relier des ordinateurs en réseau local interne, par liaison bifilaire ou coaxiale.


^F

FAI :
Fournisseur d'accès Internet (IP, Internet Provider en anglais).
FAUTEUIL D'INTERFACE / SIEGE D'INTERFACE :
Siège équipé de capteurs s'accordant automatiquement à l'implant de son occupant pour l'interfacer à un système de réalité virtuelle.
F-BLEU :
Élève du FBI se destinant à l'analyse et la surveillance des réseaux informatiques. Voir Feeb.
FEEB :
Programmeur fédéral. Spécialiste en informatique du FBI.
FICHIER ORPHELIN :
Fichier informatique (fichier d'installation, de démarrage, bibliothèque, ou autre fichier-système) non relié à un programme spécifique. En général, ce sont des reliquats d'une désinstallation mal faite ou d'une installation avortée. Ils peuvent également trahir une infection virale.
FEN (Far-East Net) :
Réseau d'Extrême-Orient.
FOILPACK KEYPAD :
Calepin électronique. Calepin-téléphone
FONCTION :
L'unique macrosystème reconnu par les Subs
FONCTIONNAIRE :
Une Sub habilitée à accéder à ses ressources pour des instructions mineures
FONDS :
Système chargé des finances
FORUM (ou Groupe de discussion) :
Espace ouvert (ou parfois d'accès limité) sur le Web où chacun peut s'exprimer en laissant des messages (contributions) visualisables par tous. Au contraire du courrier électronique, essentiellement privé. Regroupés par thèmes et centres d'intérêts, certains forums sont entièrement libres, d'autres sont modérés par un animateur (modérateur), chargé de recentrer les débats, éliminer les intrus, empêcher les dérives.
FREEBOOTER :
Libres-chargeurs. Adeptes de la liberté totale de téléchargement des logiciels


^G

GAPSFREE :
[littéralement « Sans trou »] Système de reconnnaissance satellitaire, évolution du GPS et de la balise ARGOS, développé par UpLink International, la société de Roger Gordian.
GENGRA :
[textile à] géneration de graphiques : Textile cinétique, spécialité du Sous-continent.
GENIM
Image générée en machine
GIF (Graphic Interchange File) :
Fichiers GIF. Les images étant plus bien volumineuses que les textes, il faut les compresser pour les transmettre. La norme GIF (permettant de transférer celles-ci sans aucune perte), appliquée à l'origine par le service en ligne Compuserve, est devenue une norme de fait sur Internet. Limitée à 256 couleurs, elle est utilisée plutôt pour les illustrations, graphiques, symboles et animations (GIF animé). Un problème est apparu quand Unisys, l'inventeur de l'algorithme de codage, s'est aperçu qu'il en avait cédé les droits exclusifs à Compuserve et ne l'avait pas du tout mis dans le domaine public. Le résultat est qu'en toute légalité, on n'a le droit d'utiliser des fichiers GIF que s'ils ont été produits avec un logiciel qui a reversé la licence d'exploitation à Unisys.
Pour contourner cette embrouille, la communauté essaie (assez vainement du reste) de promouvoir le format PNG. (Portable Network Graphic -- prononcer "ping" -- autre format de compression non destructrice (contrairement au JPEG) et acceptant plus de 256 couleurs, plus compact que le GIF et surtout totalement libre.
GPS (Global Positioning System) :
Système mondial de localisation par satellite. Pour une fois, les commissions de terminologie ont réussi leur coup puisque la translittération officielle de l'acronyme en français est : Géopositionnement Par Satellite.
GRAPPE L/E :
Version VENTUResque du terminal de Lecture/Ecriture à clavier
GRATICIEL ou GRATUICIEL :
Logiciel gratuit, fourni sur disquette ou cédérom, plus généralement disponible par téléchargement sur Internet. Souvent confondu avec logiciel libre, le terme anglais freeware recouvrant les deux acceptions.


^H

HABI ; A-bi ; HABILITE :
En Envers, un numéro ayant hérité du droit d'accès à certains équipements VENTUResques
HAPTIQUE :
Interface/connexion multisensorielle - optique, auditive, olfactive, gustative, kinesthésique...[in Net Force 6, Cybernation]
H&V :
Horizontal et vertical : réseau de transport intérieur de la capitale Sub
HOLOFORME : HOLOPRESENCE :
Manifestation d'un utilisateur de la réalité virtuelle sous la forme d'une image holographique tridimensionnelle. Ce peut être sous son identité réelle ou sous un avatar.
HOLOPROJ :
(pour holoprojection) Projection holographique.
HONEYPOT : Litt. « Pot de miel »
[sécurité informatique] Dispositif conçu pour attirer les mouches sur un réseau et les piéger. Cela peut être par exemple une machine qui apparaît délibérément peu sécurisée (dépourvue de pare-feu) et donc facile à pirater, mais qui est en fait surveillée de près. Ce système est très utilisé par les services de sécurité informatique et réseaux. On peut traduire par pot de miel ou mieux par « Piège à mouches ».
HOS (Hard Objects Scanner) :
Système de détection des objets rigides, plus performant que les dispositifs classiques limités aux masses métalliques.
HYPE :
Hygiène personnelle ; salle de bains en Envers


^I

IDIOME SAVANTTM :
Logiciel de traduction simultanée multilingue. Version améliorée du Babelfish (le célébrissime Poisson-Babel) que les personnages du Routard galactique de Douglas Adams n'avaient qu'à se coller dans l'oreille (comme le coton-tige en inox d'Uhura dans StarTrek) pour tout comprendre du babil de leur interlocuteur.
IEI [International Educational Institute] :
IPI : Institut pédagogique international
INFOS-POINTER :
Moteur de recherche spécialisé dans les infos.
INFOSPHERE :
Dispositif de mémoire statique miniaturisé de forme sphérique, de la taille approximative d'une balle de golf. Les derniers modèles sont à peine plus gros qu'une bille.
INTELLICOMBI :
Combinaison utilisée par les militaires, formée d'un tissu pare-balles à camouflage actif, procurant une quasi-invisibilité. Elle est dotée en outre de balises de repérage et d'un casque protecteur équipé d'une visière à affichage tête haute permettant une relation permanente et bidirectionnelle entre tous les membres d'un détachement et leur PC arrière.
INTER (pour Interface Link) :
Version simplifiée du Virgil.
INTERFACE ORIENTEE OBJET :
Moyen de communication entre l'ordinateur et son système d'exploitation ou un logiciel d'application. Un "objet-données" peut contenir du texte, un graphique, une image, etc. ; un "objet-programme" contient un code, des commandes, des instructions, etc.
IP (Internet Provider) :
Fournisseur d'accès Internet.
IP (Internet Protocol) :
Numéro d'IP. Adresse sous la forme 123.123.123.123 identifiant un fournisseur d'accès sur le réseau Internet. Elle est attribuée par un serveur spécialisé, le DNS (Serveur de nom de domaine), chargé de faire correspondre à ce code peu pratique à mémoriser un nom de domaine ou suffixe plus explicite tels que : operasofware.com, arte-tv.com, clancy.home.ml.org, jean.bonnefoy.online.fr. Voir TCP/IP


^J

JA ; JOURAN :
La date, comprenant en général l'heure du jour
Jam ; JAM :
Journal Annonces Messagerie : Service d'informations
JPG, JPEG (acronyme pour Joint Picture Expert Group) :
Norme de compression d'images utilisée en particulier pour l'archivage, la transmission de photos sur Internet et plus récemment l'enregistrement de photos numériques. Le format JPG est particulièrement efficace pour les photos et tous les documents riches en détails et en couleurs. Contrairement aux formats de compression GIF ou PNG, il est destructif : chaque nouvel archivage entraîne une perte irrémédiable de données qui ne sont pas restituées à la lecture, la décompression se chargeant uniquement de recréer les pixels manquant grâce à un algorithme d'interpolation numérique.


^K

KT (KICK TASER) :
Pistolet électrocuteur. Cette arme d'autodéfense lance des fléchettes reliées par fil à un générateur de courant haute tension. Elle immobilise l'adversaire en provoquant une tétanie musculaire momentanée. L'appareil a été inventé dans les années 1980. Grâce à la transmission par micro-ondes, la dernière version (2010) s'affranchit des fils.


^L

LANGNAT :
LANGage NATurel : Langue en usage général en Envers
LARVE :
Logique d'Application pour Radiocommande de Véhicules et d'Equipements : Processeur à haute intégration largement employé sur toute une gamme de véhicules et d'appareils télécommandés ; par extension, qualifie tout mobile
LEX :
bracelet/télex. Dispositif personnel d'accès aux équipements. (id. bracelex). Voir T-lex
LIMIER ELECTRONIQUE :
Requête énoncée en langage naturel, envoyée sur le réseau et rapatriée par la suite (sur demande ou automatiquement), une fois recueillis les indices. Voir Agent intelligent, Squeekbot.
LITE(S) :
Membre de l'élite, par ext. des classes aisées. (Argot lycéen)
LOCO :
Localisation symbolique du système sub initial
LODI :
Liste Officielle des DIgnitaires locaux.
LOGICIEL LIBRE :
Programme libre de droits, fourni avec son code-source et que l'on peut librement recopier, installer et modifier pour l'améliorer. Un logiciel libre n'est pas forcément gratuit (il peut être vendu un prix modique, pour couvrir les frais de pressage de disque ou de copie de disquette), de même qu'un logiciel gratuit ou graticiel n'est pas forcément libre (si le code-source n'est pas fourni). Les principaux outils de gestion d'Internet (y compris le navigateur Netscape), le système d'exploitation Linux sont des logiciels libres.
LOSIR (Line-Of-Sight InfraRed tactical com unit)
Appareil de communication tactique à transmission directe par infrarouges.
LOXIES/BOXIES :
(de peroxydé, aux cheveux teints) =«Nature/Teinture»
LUDI :
Ludothèque Universelle de Divertissements Informatiques : Système chargé des jeux et divertissements


^M

MAMIE :
Gravité à la manqueModule d'Aptitude Mimétique Enfichable. Elément qu'on connecte sur des broches implantées dans le crâne et qui permet de modifier sa personnalité. Voir Papie
MATRICE :
Autre forme du cyberespace, fortement personnifiée, avec des connotations freudiennes et mystiques manifestes. Le film Matrix en donne un avant-goût explicite. Voir Egoplexe, Neuromatrice, Métamonde.
MENARQUE :
Cadre VENTURière ; "classe dirigeante" en S-pace
METAMONDE :
Variante de cyberespace où évoluent des formes de neuromatrices. Plan de réalité virtuel constitué par la juxtaposition de domaines constituant chacun la résidence d'un egoplexe. Chaque domaine est à la fois une compilation de lignes de codes et un univers virtuel particulièrement riche.
MINDCANDY :
Cyberdrogue prenant la forme d'une extension de programme d'Ervé qui stimule directement les centres du plaisir du cerveau pendant que le joueur exécute un scénario. Dangereux et parfaitement illégal
MODEL ; MODELI :
MOdule D'Environnement Local Intégré : Dispositif complémentaire ajouté à une base VENTURière
MODULE MIMETIQUE ENFICHABLE :
Gravité à la manquecarte d'extension mémoire interfacée avec les neurones. Broche, implant, neuronexion, connexion neuronale, extension corticale, mamie, papie, interface, les termes sont multiples et les usages variés, mais il s'agit là d'une technologie répandue dans tout l'univers cyberpunk. D'aucuns en font remonter l'origine au Poisson-Babel (traducteur qu'on se glisse dans l'oreille) né de l'imagination fructueuse de Douglas Adams.
MONOZUKE :
(dérivation) Connexion mécanique ; Subs qui cherchent à vivre intégralement comme des éléments de la grande machine
MONSAT :
(Réseau) MONdial de SATellites. Hélice de satellites de surveillance de la surface terrestre
MR :
MONDE REEL [par opposition à la RV, la réalité virtuelle]. Vous qui vous esquintez les yeux et les neurones à lire ces lignes, êtes-vous encore sûr d'y avoir les deux pieds ?


^N

NA-LIAGE :
Matériau semi-métallique mis au point en S-pace
NAVIGATEUR :
Programme spécifique pour lire les pages et documents interactifs diffusés sur Internet. Depuis l'ancêtre de ces « browsers », Mosaic, les principaux logiciels utilisés sont Netscape, Internet Explorer et Opera. On utilise également le terme de butineur
NCA (Net Criminal Agreement) :
Protocole international signé en 2004 et instaurant une législation internationale de la criminalité sur et par réseaux informatiques
NERD :
Op-Center 3Terme anglais. À l'origine, signifie : crétin, balourd. Qualifie désormais le fondu d'informatique caricatural (genre Bill Gates, mais sans le chéquier) : binoclard, boutonneux, mal fringué, à peu près aussi séduisant qu'une imprimante à aiguilles -- et en général aussi bruyant quand on le lance sur ses sujets favoris, qui sont l'informatique, les pizzas et les substituts ou simulations vectorielles de créatures de sexe féminin à forte poitrine
NETIZEN :
Cybercitoyen, "citoyen du Net", pratiquant de la Nétiquette
NETMACHINE :
OrdiNet. Micro-ordinateur portable avec connexion Internet incorporée
NET FORCE :
Organisme international créé au début du XXIe siècle, chargé de surveiller les réseaux informatiques et d'intervenir en cas d'infraction ou de crime. Les interventions se font dans le monde réel (saisies de matériel, analyses de disque, décryptages, etc.) mais aussi en réalité virtuelle (surf interactif). L'idée de la NetForce remonte à la fin des années 90, à la suite de la participation de l'Op-Center au démantèlement d'un réseau de sites néo-nazis et révisionnistes implantés en Allemagne et en France (voir Op-Center III, Jeux de pouvoir)

LA NET FORCE EN VIDEO
DVD NetForce
Précisons ici que, tout comme Op-Center, déjà diffusée à plusieurs reprises sur M6 ou TF-1 (anecdote, la première diffusion européenne a eu lieu sur la chaîne turque TRT en 1994), la série Net Force a donné lieu à une déclinaison sous forme d'une «mini-série», téléfilm grand format (159 mn), diffusé début 1999, aux États-Unis. La vidéo est disponible sous forme de DVD double face, Zone 1, chez Trimark Vidéo) avec, entre autres acteurs, Scott Bakula (Alex Michaels), Joanna Going (Toni Fiorella -- devenue Fiorelli dans la série), Xander Berkeley (le colonel Howard), Brian Dennehy et Kriss Kristofferson (Steve Day). Le film écrit par Lionel Chetwynd a été réalisé par Robert Lieberman. Précision : Le DVD est en VO doublé espagnol et français. Malheureusement, ce dernier souffre d'un décalage de synchro qui s'accentue à mesure que l'action progresse. Déroutant !

NEUROMATRICE :
Autre forme dérivée du cyberespace, qualifiant plus spécifiquement la représentation électronique d'un cerveau humain. On parle également d'Egoplexes.
NODAL :
NOeud D'Articulation Logicielle : Liaison entre machines. Passerelle par interface logicielle dérivée des protocoles tels qu'Ethernet ou TCP/IP utilisés au XXe siècle
NOPROB :
= (« no problem ») Pas de problème.
NOUILLE :
argot des cybersurfers (Par assimilation avec « couille », erreur). Absence de piste révélatrice d'une intrusion de pirate sur un site ou dans un réseau informatique. Dérivé plaisant de l'acronyme PENNE.
NSA :
(National Security Agency) : Agence nationale de sécurité. Service de renseignement américain, chargé de la sécurité intérieure -- alors que la CIA s'occupe normalement du renseignement extérieur.
NUMERO :
habitant de l'Envers


^O

OBJET :
En informatique, ensemble (enregistrement) formé d'un champ définissant ses propriétés. Pour le programmeur, un objet est un ensemble fermé, composé de données et d'un code (qui en définit les propriétés). On ne peut manipuler celles-ci qu'au moyen de ce code. Voir interface orientée objet, programmation orientée objet.
ONO-SENDAÏ®:
OnoConsortium japonais créé en 1985 par William Gibson, spécialisé dans la fabrication de consoles de jeu et de terminaux de réalité virtuelle. S'est spécialisé au début des années 2000 dans les techniques de reproduction sonore multidimensionnelle.
OQ :
Ordinateur quantique.
ORIENTE OBJET :
Se dit d'un code, ou d'un mode de programmation qui privilégie une approche « métaphorique » plus intuitive que la programmation linéaire classique. L'exemple typique étant celui du lien entre un pictogramme (une icône) et un objet-programme (un logiciel) ou un objet-données (texte, image, graphique) ; l'action de cliquer sur l'icône va par exemple ouvre une fenêtre dans laquelle se déroule le programme, en lieu et place de la frappe d'une ligne de commande. Tous ces objets sont indépendants et placés dans un espace virtuel en deux ou trois dimensions composé d'éléments graphiques évocateurs -- « bureau » à l'écran symbolisant un espace de travail avec ses dossiers, ses fichiers, sa corbeille, etc., espace de travail virtuel de la RV -- au sein desquels une interaction graphique se traduit par le lancement d'une action, selon la façon dont le programmateur aura défini les liens entre ces divers objets. Voir aussi interface orientée objet, programmation orientée objet.
ORTHOPRAX :
Pratique locale (en particulier subcontinentale) admise


^P

PALLIAGE :
Matériau semi-métallique mis au point en S-pace
PAPIE :
Gravité à la manquePériphérique d'APprentissage Intégré Électronique. Module qu'on connecte sur des broches implantées dans le crâne et qui permet d'accroître les capacités mentales. Voir Mamie
PARE-FEU ou COUPE-FEU :
(firewall en anglais) Système de protection logicielle, et par extension nom du serveur d'accès d'un réseau informatique chargé de filtrer toute intrusion extérieure pour éviter le piratage informatique ou les actes de malveillance (vols de fichiers, destruction de données, prise en main du système, introduction de virus) : Faisant écran entre le réseau local et le reste de l'Internet, ce routeur spécifique contrôle en permanence les accès pour ne laisser passer que les paquets de données autorisés.
PARTAGICIEL ou LOGICIEL CONTRIBUTIF :
(shareware en anglais). Programme informatique qu'on peut utiliser gratuitement (pour le tester). Si on décide de le conserver, l'usage veut qu'on règle une contribution (généralement modeste) à son concepteur ou son éditeur.
Contrairement aux versions d'évaluation des logiciels commerciaux, livrées bridées ou de durée limitée, un partagiciel est totalement opérationnel. Outre l'aspect satisfaction morale, le règlement de la licence d'utilisation permet en général de bénéficier d'une documentation détaillée, voire d'une aide en ligne, d'une version plus complète du programme et de mises à jour gratuites.
PDD :
Panne de débit. Argot des cybersurfers. Ralentissement d'un flux de données, dû à une saturation des lignes de transmission internes (bus de données) ou externes (réseau). Par extension, équivalent du «ça craint» usité au XXe siècle. Ant. CPI
PEHELEM ; PLM :
Propulseur à Lévitation Magnétique : Système de transport métropolitain de l'Envers
PENNE (Piste EN NEgatif) :
(Acronyme informatique). Qualifie l'absence de trace révélatrice laissée par un pirate après une intrusion. L'application de ce concept contre-intuitif a souvent permis de démasquer des pirates particulièrement rusés enclins à trop bien masquer leur passage. Voir également nouille.
PKI (Public Key Infrastructure :
Infrastructure à clé publique.
PIN (Personal Identification Number) :
Numéro d'Identification personnel : Code confidentiel utilisé pour les cartes bancaires, les cartes de téléphone mobile ou les accès sécurisés.
PING :
Utilitaire permettant de tester l'état d'une ligne de transmission et plus spécifiquement d'une connexion avec un serveur en envoyant automatiquement de brèves salves de signaux à intervalle régulier.
PLAQUAGE DE TEXTURE :
Technique graphique consistant, par un algorithme mathématique, à rajouter après coup sur un volume un motif imitant une matière naturelle. Cette méthode permet d'alléger la programmation et le temps de calcul des images, volume et texture étant deux objets dissociés.
PLAQUE-MEMOIRE ou PUCE-MEMOIRE :
Composant de mémoire de masse statique, miniaturisé sous la forme d'une carte ou d'un jeton. Dispositif amovible de mémoire de masse statique, très rapide et disposant d'une très grande capacité.
Dans les années 2020, il a remplacé progressivement les disquettes et disques durs amovibles, à la mécanique fragile, plus lents et de capacité plus limitée.
Notons que comme bien souvent, la réalité a dépassé la fiction puisque désormais dans notre monde réel de 2001, les cartes-mémoires sont en passe de supplanter les disquettes et disques de faible capacité. En attendant l'introduction des infosphères.
PLM :
Propulseur à Lévitation Magnétique : Voir Pehelem
PIONIER :
Personnel Injecté en Orbite dans les Nouvelles Installations d'Environnement en Rotation. Citoyen de VENTUR
PLUG-IN :
Sous-programme optionnel intégré à un programme informatique et autorisant certaines fonctions annexes (affichage de certains types de fichier image ou son, traduction automatique, etc.)
PNG : (Portable Network Graphic -- prononcer "ping")
Autre format de compression graphique non destructrice (contrairement au JPEG), promu par la communauté Internet pour remplacer le GIF. Acceptant plus de 256 couleurs et plus compact que ce dernier, il est surtout totalement libre.
POISSON-BABEL :
Poisson d'une espèce extra-galactique fort pratique au demeurant, puisqu'il suffit de se l'introduire (avec précaution) dans le conduit auditif pour avoir aussitôt un traducteur simultané autrement plus performant que toutes les puces-mémoires et autres modules mimétiques inventés par les auteurs de S-F écrite (Gibson) ou télévisée (StarTrek) voire les informaticiens (qui du reste n'ont pas hésité à reprendre sans vergogne le terme "Babelfish" pour baptiser un logiciel de traduction. Le fait que ledit poisson soit né de l'imagination fertile d'un auteur de S-F, Douglas Adams en l'occurrence, ne devrait étonner personne.
PORT :
Système gérant les transports
PROCS ; PROX :
Projections Récréatives eXpérimentales : Loisir populaire 2VENTURier permettant à l'utilisateur de vivre des expériences par procuration. Voir RV. Dérivée des simulations virtuelles du XXe,la technique aboutira au XXIVe à à l'Holodeck de StarTrek
PROCSET :
Progiciel Récréatif Organisé pour Coordonner des Simulations d'Expériences Totales : Programme-générateur de la prox ; par extension, casque de transmission d'un signal de procset. Casque d'immersion virtuelle
PORTABILITE :
Qualifie la capacité d'un logiciel à « tourner » sur des plates-formes différentes, c'est-à-dire des matériels informatiques a priori incompatibles du fait de leur conception matérielle ou de leur système d'exploitation : Mac, PC, Unix, stations de travail...
PORTAIL :
Accès à Internet regroupant sur la même page d'accueil divers services : annuaires, moteurs de recherche, boîte aux lettres personnelles, liens directs à une sélection de sites éventuellement personnalisables -- programmes télé, presse quotidienne, météo, flashes d'information...
PORTAPHONE :
Téléphone-fax mobile pliant et extra-plat, qu'on peut aisément glisser dans son portefeuille ou sa poche revolver. Synonyme d'Inter.
POSTER :
(verbe) Mettre à disposition sur le réseau, en général sur un forum public. Ce peut être un message, une contribution, un article, un fichier, un programme... contrairement au courrier électronique, le document n'est pas personnellement adressé à un destinataire précis et peut donc être lu par tous.
PROGRAMMATION ORIENTEE OBJET :
Forme de programmation qui se veut plus "naturelle" que la programmation classique, dite « structurée ». Dotée d'un certain nombre de caractéristiques spécifiques (encapsulation, polymorphisme, etc.), elle utilise de nouveaux langages de programmation dont l'organisation moins linéaire les rend plus adaptés à la conception d'environnements graphiques ou virtuels.
PROPRIETAIRE :
Se dit d'un dispositif matériel ou logiciel (programme, interface, type de fichier, etc.) spécifique d'un constructeur informatique ou d'un concepteur de programmes, par opposition à un standard du marché.
PROX :
(de l'anglais Proxy : "par procuration"). Projections Récréatives eXpérimentales. Voir Procs


^Q

QUATRE ; 4E :
Equipes d'Entretien Environnement Equipage. En S-pace, responsabilité de surveillance confiée à une équipe humaine, pratique peu à peu tombée en désuétude
QUICKTIME :
Marque déposée par Apple. Norme d'enregistrement de séquences vidéo compressées (concurrente de Vidéo for Windows de Microsoft). Moins efficace que la norme MPEG plus récente, elle a l'avantage de ne pas exiger de cartes spécifiques ou de matériel rapide pour fonctionner. Les fichiers Quicktime sont devenus une norme de fait, grâce, entre autres à leur portabilité (possibilité d'être diffusés quelle que soit la machine : Mac, PC, Unix...).
QUICKTIME VR :
Extension du format Quicktime à des images panoramiques interactives à l'intérieur de laquelle on peut naviguer de gauche à droite ou zoomer d'avant en arrière, à la souris (d'où le suffixe VR, pour Virtual Reality). Il existe d'autres formats d'images panoramiques plus efficaces (en particulier le format BUB, Bubviewer, ou IPIX, exploitant un cliché sphérique pris sur 360 degrés), mais Quicktime VR est devenu une norme de fait.


^R

RAM-DISQUE :
Support de données sous la forme d'une carte mémoire statique entretenue par une pile. Dépourvu de toute pièce mobile, contrairement à un disque dur classique, le RAM-disque est considérablement plus rapide. Desservi en revanche par cette obligation d'être sauvegardé par une alimentation électrique, il s'est vu remplacer par les cartes-mémoires qui elles, ne nécessitent aucune alimentation.
REAC :
[A] REstriction d'ACcès : champ de sécurité, et particulièrement celui qui protège les VENTURiers et leurs installations en Envers
REPERE :
Recherche en Espace Proche d'Evénements et Repérage : Système de repérage déployé hors du talus planétaire
REROUTEUR :
(remailer en anglais). Serveur chargé de faire suivre des courriers électroniques -- et ainsi conserver la même adresse, même lorsqu'on change de fournisseur d'accès. Également utilisé pour préserver (avec des raisons parfois inavouables) l'anonymat del'expéditeur.
RV :
Réalité virtuelle [par opposition au MR, le Monde réel]. On parle aussi de la VV -- la Vraie Vie.


^S

SARXOS :
MscJeu interactif (copyright © Christopher Rodrigues, 1999, 2000, 2003-2010 et années suivantes) sur le réseau créé par Christopher Rodrigues en 1999 et rapidement devenu un véritable phénomène de société. En 2025, une attaque concertée lancée par un pirate logiciel à la solde d'une multinationale a failli entraîner la fermeture du site. On peut par certains aspects, l'assimiler aux jeux créés par certains empires ludiques comme SpielLuxs, MSC ou Nikendo.
SCANNER :
(verbe) néologisme. Par assimilation avec l'appareil du même nom, syn. d'étudier, d'examiner attentivement. Cf. en français usité à la fin du XXe siècle, la dérivation du verbe capter ("Alors, là, ton explication, je capte pas".)
SERVEUR DE JEU :
Ordinateur (ou réseau d'ordinateurs) de grande capacité chargé de gérer les accès, l'interactivité, le déroulement des parties d'un jeu interactif et d'en mémoriser les divers éléments (profil des personnages, codes, accessoires, décors, historique des sessions, etc.)
SERVEZ ; SRV :
Système de Régulation à Variation Zéro. Le principal macrosystème VENTURier.
SEXCHANGISTE :
adepte du cybertranssexualisme. Au début, il s'agissait de simples changements de sexe en virtuel (finalement pas très différents des pseudos affriolants sur le 3615 grololo ou sur nymfoseek.com, mais bien vite, on est passé aux modifications sexuelles par implants réversibles...
SHACTI ; SH :
Supervision de l'HAbitat Communautaire sur le Territoire Indien. Centre administratif VENTURier pour le bloc Sub ; lieu d'hébergement des numéros travaillant sur place. (Nota : dans un ancien dialecte subcontinental, SHAKTI est synonyme d'intelligence créatrice, force et beauté, tandis qu'en Ang, SHACK signifie cabane.)
SHRV :
Simulateur holographique de réalité virtuelle. (Voir Ervé / RV)
SIEV :
= Système d'information embarqué sur véhicule(IVIS) Projet patronné à l'origine par l'administration fédérale des routes américaines, destiné à coordonner les recherches en navigation/pilotage automatique des véhicules routiers afin d'aboutir à une intégration coordonnée de tous ces systèmes. Récupéré ensuite par l'armée de terre pour la localisation de ses engins sur zone. Pour en savoir plus: cliquer.
SIM : SIMMING :
Anglicisme recouvrant les deux activités successives : Élaborer des simulations (ou simul) puis les pratiquer ensuite dans l'univers virtuel sous forme de sims.
SIMUL :
Voir sim.
SIMUL-RV :
Réalité virtuelle simultanée : Connexion en réalité virtuelle de plusieurs participants sur le même programme afin de jouer, travailler ou dialoguer. Les machines connectées peuvent appartenir à un réseau local (Ethernet) ou bien être physiquement distantes et reliées par ligne télématique (Internet ou autre).
SIND ; SINDs :
Symbolique Intégrée en Néo-Dialectal = [Langage] Synthétique Néo-Dravidien. Langage artificiel imitant un ancien dialecte subcontinental. Adopté par les combattants de la liberté ; ces combattants eux-mêmes
SMARTSUIT :
voir Intelli-combi
SYS-OP, SYSOP :
opérateur-système. Responsable de la maintenance et de la mise à niveau d'un réseau informatique ou télématique.
SNAIL-MAIL :
« courrier escargot » : Sobriquet par lequel les internautes qualifient le courrier postal, par opposition au courrier électronique, immédiat, lui.
SPA :
Secteur de Point Stable. Emplacement où furent installées les stations des toutes premières colonies spatiales
S-PACE :
espace à la fois réel (la ceinture orbitale permanente et ses habitants, connue sous le nom de VENTUR et virtuel (ensemble des réseaux informatiques et des neuromatrices connectant ses divers systèmes
SPAM :
Ce nom, issu d'une marque de « jambon en conserve reconstitué » assez indéfinissable, désigne toutes les formes de courrier publicitaire non sollicité qui se sont mis à envahir les boîtes aux lettres électroniques avec le développement d'Internet à la fin des années 1990.
SPECIALISATION :
Dans le Sub : pratique consistant à graver le tissu cérébral d'un être humain afin de le câbler pour une tâche industrielle ou quelque autre fonction spécifique
SQUEEKBOT :
Agent intelligent ou limier électronique.
SRV :
voir SERVEZ
STUPECOMP (stupid-computer) :
« ordinateur stupide ». Terminal informatique simplifié Syn. : Web-console.
SUB :
Sous-continent Uni du Bengale. Le plus petit des blocs administratifs de l'Envers, correspondant au sous-continent indien. Les habitants de ce bloc
SYMBAL :
SYMBolique Affectée à la Localisation. Ensemble de matériels considérés comme la "localisation" imaginaire initiale d'un système particulier. Salle ou réduit contenant celui-ci. Peut être en première approche assimilé aux Egoplexes


^T

TASER : Taser. Foudroyeur / Paralyseur / Electrocuteur.
Arme d'autodéfense dotée d'électrodes provoquant une décharge à haute tension (mais faible intensité) paralysant l'agresseur en interférant avec les ondes cérébrales. Une version télescopique apparaît parpi les multiples gadgets du film Tokyo Raiders. Existe également sous la forme de pistolet lance-dards. Voir aussi Kick Taser.
TCP/IP :
Transmission Control Protocol/Internet Protocol : ensemble de protocoles logiciels gérant les transmissions de données par paquets et qui a permis le développement du réseau Internet
TEACHERNET
CyberCours
TEEL ; TL :
Travail Lié. En Envers, serviteur humain ou choute domestique
T-LEX ; LEX :
bracelet/télex. Dispositif personnel d'accès aux équipements. (id. bracelex)
TR :
TEMPS REEL.
TRAPPE ou TRAPPE D'ACCES :
virus implanté dans un système et permettant d'y accéder, voire de le télémanipuler à l'insu de son utilisateur.
Désigne également un accès à un système informatique grâce à un code caché ou une séquence de touches particulières programmées à l'avance et permettant par exemple à un Sysop de prendre en main un réseau à distance. Dans ce cas, on parle aussi de backdoor ou porte dérobée.
TTTTT / 5T = "Tea To Tell The Truth": Thé de Véri-Thé
Sérum de vérité réputé d'une efficacité totale sur tous les sujets (à la seule et notable exception, hélas, des espions entraînés, en particulier les agents de la CIA). (Cité dans le film Tokyo Raiders de Jingle Ma.)
TUPPERWARE GLOCK (ou autre marque) :
Arme de poing en matière synthétique (pour échapper aux détecteurs de métaux [in Net Force 6, Cybernation]


^U

UBICS :
Unités Banalisées d'Investigation sur les Comportements Suspects : Système de surveillance au sein des centres de population de l'Envers. L'acronyme peut être vu comme une référence à UBIX, le roman de Philip K. Dick
UES :
Unité d'Equipement de Survie (cf. EPS)
UTILITAIRE :
Comme son nom l'indique, qualifie un programme spécifiquement destiné à la maintenance, l'optimisation ou la réparation d'un ordinateur et/ou d'un réseau informatique.


^V

VENTUR :
Version Expérimentale de Nef de Transport Urbaine en Rotation : Démocraties fédérées dans l'S-pace ; en particulier, leur capitale, la roue formée de sept vaisseaux géants reliés entre eux et initialement conçus pour constituer des arches spatiales. (Voir 2VENTUR)
VENTURier :
habitant/occupant de VENTUR
VER :
Onde de chocFragment de virus informatique qui se propage à l'intérieur d'un système. Voir aussi bombe à retardement, cheval de Troie, virus. Le premier ver informatiques est en fait apparu dans la littérature, avec le roman prémonitoire de l'anglais John Brunner, Sur l'Onde de choc, écrit en 1975 (traduction Guy Abadia, Collection Ailleurs et Demain, Robert Laffont, éd. Paris 1977).
VIDER / VIDAGE :
Procédure de rejet d'un joueur par altération et/ou effacement de ses codes de validation personnels (voir code-valise).
VIRGIL (VIRtual Global Interface Link) :
Liaison par interface globale virtuelle. Version améliorée et complétée de l'organiseur électronique : micro-ordinateur intégrant scanner, balise GPS, téléphone mobile avec fax-modem, radio-tv. Il en existe une version simplifiée, appelée Inter.
Le cybernomade tant vanté par les médias depuis la fin des années 90 s'y achemine à grand pas grâce à son téléphone-wap-baladeur-organiseur-webcam-modem-MP3...
VirtC++ :
Langage de programmation dérivé des langages C, C+ et C++, utilisés au XXe siècle, spécifiquement adapté à l'écriture de routines et de programmes de réalité virtuelle.
VIRT-MAIL (virtual mail) :
Courrier électronique virtuel. Amélioration du courrier électronique classique en usage depuis les années 1970, ajoutant au texte et aux documents attachés un environnement tridimensionnel permettant la communication au sein d'un univers virtuel.
VIRUS :
Fragment de code informatique qui s'introduit dans un système et qui, à l'instar de son homologue organique, va se répliquer automatiquement pour se propager ou déclencher des actions plus ou moins incongrues... du simple affichage de message anodin à l'écrasement de fichiers ou à l'effacement complet d'un disque dur. Voir aussi cheval de Troie, bombe à retardement.
VOXAX (VOICE ACtivated system) :
Dispositif à commande vocale.
VOXTRANS :
Transmission vocale.
VV :
la Vraie Vie. Autre nom du Monde réel, par opposition à la Réalité virtuelle ou au cyberespace.
VVRS :
[Variable Velocity Rifle System]Dispositif de tir à vélocité variable. Arme non-meurtrière (Non-Lethal Weapon, NLW) mise au point pour équiper les forces de sécurité civiles ou militaires.


^W

WEBLOG :
journal (log) intime/personnel publié sur le web.
D'où les néologismes "BLOG" (nom des sites hébergeant ces journaux, "BLOGGER" (logiciel permettant de gérer ce type de site qui combine pages html normales et forum interactif.
WEBMESTRE :
(de l'anglais webmaster, par assimilation avec vaguemestre). Responsable d'un site Internet.
WEB-CONSOLE :
Terminal informatique simplifié (ou bridé, comme certaines consoles de jeu, ce qui revient au même) genre Minitel amélioré, destiné uniquement à une navigation basique sur Internet. Exemple, les Web-TV, terminaux à raccorder sur un téléviseur, qui ont connu un succès mitigé à la fin des années 1990. Voir Stupe-comp.
WEBWEAVER :
Tisseur de toile, informatisserand. [in Net Force 6, Cybernation]
WOL (World-On-Line) :
Service en ligne, successeur dans les années 2010 d'AOL (American On Line). À ne pas confondre avec World On Line, éphémère fournisseur d'accès néerlandais, né à la fin des années 90.


^X


^Y


^Z


pub GlobeX-Merc@toR
^
Ecrivez-moi pour les commentaires, rectifications & suggestions ! Cette page
© 2001-2002 Jean Bonnefoy